Life

Au Royaume-Uni, les enfants de familles riches plus confrontés au problème de l'alcool

Slate.fr, mis à jour le 15.03.2011 à 17 h 09

Les enfants issus de familles riches semblent boire plus d'alcool que les autres enfants. C'est ce que révèle une nouvelle étude de l'école de médecine de l'université de Bristol au Royaume-Uni, étude publiée le 14 mars dans la revue en ligne Pediatrics.

5.837 enfants âgés de 13 ans ont été interrogés sur leur consommation d'alcool et de tabac, tandis que des informations concernant le milieu social et économique (classe sociale, éducation, revenu) étaient récoltées auprès des parents grâce à des questionnaires.

En ce qui concerne la consommation d'alcool, un quart des enfants ont avoué avoir déjà bu de l'alcool sans permission, et un cinquième s'était adonné au binge-drinking ou avait consommé de l'alcool récemment. Le binge-drinking est défini par trois verres d'alcool ou plus en une journée, précise Reuters, assertion relativement vague. «On parle de binge drinking lorsqu'on atteint un taux d'alcool de 0,08 gramme pour cent pendant une période de 2 heures, c'est une forme grave d'excès de boisson», expliquait le docteur June dans une précédente étude. Trois verres d'alcool correspondent effectivement à un taux d'alcool supérieur à 0,08 gramme pour cent.

Parmi les enfants interrogés, ceux venant de familles riches ont été plus nombreux à avoir déjà goûté de l'alcool, mais ce chiffre baisse plus le niveau d'étude de la mère est plus élevé. En fait, plus le salaire des parents est élevé, plus la probabilité de présence d'alcool dans la maison est forte; mais les mères ayant une éducation supérieure encouragent un comportement plus sain.

Pour la consommation de tabac, les résultats obtenus n'ont pas démenti les précédentes tendances en ce qui concerne l'origine sociale: les enfants venant de familles pauvres sont un peu plus enclins à admettre qu'ils ont essayé la cigarette. Au total, 16% de garçons et 22% de filles ont admis avoir déjà fumé, cite Reuters. Une précédente étude, datant de 2009, mentionnait le chiffre de 10% d'étudiants américains ayant avoué avoir fumé une cigarette avant 13 ans. L'étude la plus récente indiquerait donc une hausse du nombre d'enfants ayant essayé la cigarette, hausse toutefois sans rapport avec le salaire des parents.

Photo: Alcohol City / Arthur40A via Flickr, CC-Licence-by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte