Economie

L'ancien patron de la banque britannique RBS interdit aux médias de l'appeler «banquier»

Slate.fr, mis à jour le 11.03.2011 à 12 h 26

Imaginez que Daniel Bouton ou Charles Milhaud, les anciens patrons de la Société générale et des Caisses d’Epargne, obtiennent en justice une injonction interdisant aux médias de les qualifier de «banquiers»: c’est en gros, selon le quotidien britannique The Telegraph, ce qu’a réussi outre-Manche Sir Fred Goodwin, l’ancien patron de la Royal Bank of Scotland (RBS), aujourd'hui conseiller d'un groupe d'architecture.

Celui-ci a en effet obtenu en justice une injonction interdisant aux médias de publier certaines informations sur lui, qui est «tellement stricte qu’elle empêche même de l’identifier en tant que banquier», selon le quotidien. Il s’agit d’une «super-injonction», c’est-à-dire d’une injonction dont les médias n’ont même pas le droit de dévoiler l’existence, sans même parler de son contenu. C’est John Hemming, un député du parti libéral-démocrate, qui a levé le voile sur elle jeudi à la Chambre des communes, son statut de parlementaire l’y autorisant, selon The Guardian.

D’après The Financial Times, cette pratique des «super-injonctions» a été mise en lumière l’an dernier quand les avocats du footballeur de Chelsea John Terry en avaient obtenu une pour empêcher la publication d’informations par le tabloïd News of the World sur ses infidélités conjugales. Elle avait ensuite été levée par un juge.

«Fred la broyeuse»

Surnommé «Fred the shred» («Fred la broyeuse») pour sa façon de tailler dans les coûts, Goodwin a dirigé RBS de 2001 à 2008, y mettant en oeuvre une stratégie d’expansion qui a mené la banque au bord de la faillite après le rachat à contretemps, en 2007, d’une partie de sa concurrente néerlandaise ABN Amro. Une «performance» qui lui a valu le surnom de «pire banquier du monde».

Après le sauvetage de RBS par les pouvoirs publics, fin 2008, il a quitté la banque avec un parachute doré de 3 millions de livres sterling (3,5 millions d’euros environ) et une retraite annuelle de 700.000 livres, ensuite réduite à 200.000 livres après une intense polémique. Polémique qui a donc redémarré jeudi avec les révélations de John Hemming, les journaux ironisant sur le ridicule de la «super-injonction», à l’image de ce titre du tabloïd The Sun:

«L’astuce légale de Fred la broyeuse pour empêcher qu’on le qualifie de banquier... ET QUEL BANQUIER!»

Ou, en VO, «WHAT A BANKER!», soit un jeu de mots sur l’expression «What a wanker»: «quel branleur».

Photo: une affiche satirique sur Fred Goodwin à Londres en 2009. takomabibelot via Flickr CC License by.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte