Monde

Plus de 1.000 morts au Japon, inquiétude sur une centrale nucléaire

Slate.fr, mis à jour le 11.03.2011 à 23 h 46


  • Un tremblement de terre d’une magnitude de 8,9 a frappé le nord du Japon vendredi 11 mars
  • Il s’agit du séisme le plus violent que le Japon a connu depuis 140 ans
  • Le séisme, dont l'épicentre était à 130 km des côtes, a provoqué des tsunamis et des raz-de-marée, certains atteignant 10 mètres de hauteur sur les côtes japonaises
  • Le bilan provisoire fait état de plus de 1.000 morts
  • Des répliques se font sentir dans le nord du Japon
  • Inquiétude sur la centrale  nucléaire de Fukushima

» A regarder, notre portfolio des premières images


23h22 [NY TIMES] Etat 'alerte sur la centrale nucléaire de Fukushima

Le refroidissement d’un réacteur de la centrale de Fukushima est actuellement assuré par des groupes électrogènes de secours après que le séisme et le tsunami a mis les systèmes principaux en panne. D’autres groupes, y compris en provenance de l’armée américaine, seraient actuellement en cours de déploiement, assure l’agence internationale à l’énergie atomique. L’arrêt des systèmes de refroidissement serait gravissime pour le réacteur. Le gouvernement japonais a assuré vendredi que l’usine relâchait de la vapeur radioactive pour faire baisser la pression qui s’était élevée dans la centrale. Et demandé l’évacuation de la population dans un rayon de trois kilomètres autour de la centrale.

Mais samedi matin, selon l’agence de presse Kyodo, citant une commission de sécurité, un niveau de radioactivité 1.000 fois supérieur à la normale a été détecté samedi dans la salle de contrôle de ce réacteur. Et la zone d’évacuation a été élargie.

 

18h42 [Reuters] Nouveau bilan, bien plus élevé que les précédents: le séisme a tué au moins 1.000 personnes selon Reuters.  Par ailleurs, des milliers d’habitants ont été évacués autour d’une centrale nucléaire après une possible fuite de radiation, mais les autorités affirment que le problème dans le système de refroidissement du réacteur n’a pas atteint un niveau critique.

18h21 [YouTube] Les chaînes de télévision japonaises montrent des images d’un gigantesque feu à Kesennumma, dans la préfecture de Miyagi, la zone la plus affectée du pays.

18h00 [AFP] Un barrage a cédé dans la préfecture de Fukushima, dévastant des habitations avoisinantes, rapporte l’agence de presse Kyodo.

17h54 [USA Today] Selon l’agence de presse Jiji Press, les autorités ont trouvé entre 200 et 300 cadavres sur une plage proche de la ville de Sendaï, la plus touchée par le séisme et le tsunami.

17h08 [Reuters] Des habitants du nord de la Californie ont quitté leurs habitations en prévision de l’arrivée d’un tsunami déclenché par le séisme qui a frappé le nord-est du Japon. La vague pourrait attendre 1,80 mètre de hauteur, loin des 10 mètres observés sur les côtes japonaises. Les autorités de l’Oregon a conseillé aux habitants côtiers d’évacuer et certaines écoles ont été fermées.

15h58 [BBC] Peut-on rendre un pays imperméable aux tsunamis? La BBC répond à la question. S'il est impossible d'éviter certains dégâts causés par un raz-de-marée, un système d'alerte et d'évacuation efficace peut sauver des vies par milliers. Des bâtiments résistants aux énormes vagues peuvent également être construits.

15h50 [Euronews] Ci-dessous, des images du moment où la terre a tremblé à Sendai, la ville la plus proche de l'épicentre du séisme.

15h41 [Reuters] Un bateau transportant 100 personnes a chaviré au passage du tsunami qui a frappé le Japon, selon l’agence de presse japonaise Kyodo

Des vagues attendues en Amérique latine

14h48 [CaracolTV] Les pays de la côte Pacifique d'Amérique latine ont déclaré l'alerte au tsunami. S'il reste impossible de mesurer la hauteur des vagues en provenance d'Asie, elles devraient frapper les littoraux d'Amérique centrale et du Sud, mais de manière atténuée, entre la fin d'après-midi et la soirée. Les pays en état d'alerte: le Guatemala, le Salvador, le Costa Rica, le Mexique, le Nicaragua, le Panamá et le Honduras, mais aussi la Colombie, l'Equateur, le Pérou et le Chili.

L'évacuation a été déclarée uniquement sur les côtes du Honduras, du Salvador et de l'l'Île de Pâques, située à 3.500 km au large du Chili: la population devrait être déplacée vers les hauteurs aux alentours de midi. Le service hydrographique et océanographique de l'armée chilienne a cependant relativisé: les vagues ne devraient pas causer de destructions, ni sur le continent ni sur l'île, mais doivent être prises en compte, notamment pour les pêcheurs. Comme la plupart de ses homologues, le président chilien Sebastián Piñera a appelé la population à rester calme et à poursuivre ses activités quotidiennes, tout en se tenant informée au long de la journée:

«Les cours doivent se dérouler normalement dans les écoles, pareil pour les activités dans les ports. Si jamais il y a un changement, nous donnerons l'information avec l'anticipation nécessaire.»

Des dégâts matériels et économiques énormes

14h14 [Les Echos] Le site des Echos dresse un état des lieux des dégâts matériels et économiques énormes causés par le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon, même s’il est trop tôt pour avoir un bilan chiffré. Au niveau des villes, et malgré les constructions antisismiques, de nombreux bâtiments ont été endommagés dans le nord-est. Au niveau des infrastructures, les dégâts sont énormes: plusieurs ports ont été ravagés, et les transports aériens, ferroviaires et routiers ont été interrompus dans de nombreuses zones. L'ensemble des centrales nucléaires de la région touchée ont été arrêtées par précaution, et un feu a été signalé dans l’une d’entre elles. Une raffinerie près de Tokyo a pris feu.

14h00 [Reuters] Les marchés financiers ont atteint leur plus bas niveau en six semaines vendredi 11 mars, réagissant au séisme japonais et aux spéculations sur la santé économique du Portugal.

12h21 Le centre d'alerte tsunami de la côte ouest américaine et de l'Alaska a publié une carte montrant l'évolution attendue des tsunamis provoqués par le séisme aux large des côtes japonaises (ci-dessous):

12h10 [CNN] La vidéo ci-dessous montre une impressionnante vague de débris engloutissant progressivement des champs dans les terres japonaises.

11h55 [Le Monde] Des vagues de faible intensité ont atteint deux îles russes des Kouriles, où près de 11.000 personnes ont été évacuées, selon le Centre pour les tsunamis de Sakhaline. Une première vague, d'un mètre de hauteur, a atteint l'île de Shikotan, et une autre, de 95 centimètres, l'île de Kunashiri, a indiqué une représentante de ce centre, qui a indiqué que les prochaines «pourraient être plus grandes».

11h35 [Google] Le moteur de recherche propose un outil qui permet de rechercher des personnes portées disparu au Japon ou de partager des informations sur ces personnes en ligne.

11h30 [YouTube] Une nouvelle vidéo amateure montre les rues de Tokyo au moment même du séisme.

11h24 [Associated Press] Le gouvernement japonais fait désormais part d’un bilan de 29 morts.

11h12 [Twitter] Suivez ici les tweets des Français du Japon qui racontent la situation à coups de messages de 140 signes.

Des îles du Pacifique menacées

11h08 [Reuters] A Genève, la Croix-Rouge a déclaré que des vagues géantes dépassaient actuellement le niveau de plusieurs îles du Pacifique. Ces îles pourraient être purement et simplement balayées par les eaux. Paul Connealy, porte-parole de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a déclaré:

«Notre principale inquiétude porte sur l'Asie et la région Pacifique, où les pays en voie de développement sont bien plus vulnérables à ce genre de désastre de grande ampleur. Le tsunami représente une menace majeure.»

Le gouvernement américain a ordonné l'évacuation des littoraux de Hawaï et du territoire de Guam, dans le Pacifique Ouest.

Ci-dessous, des images en direct de la télévision japonaise:


Video clips at Ustream

10h50 [U.S. Geological Survey] D'après le classement établi par l'institut d'études géologiques des Etats-Unis, le séisme japonais est le 5e tremblement de terre le plus puissant depuis 1900. Avec une magnitude de 8,9, il supplante celui qui avait eu lieu en février 2010 au Chili (8,8). Devant le tremblement de terre japonais on trouve:

1. Le séisme de mai 1960 au Chili (9,5)
2. Le séisme de mars 1964 en Alaska (9,2)
3. Le séisme de décembre 2004 au large de la côte Ouest de l'île indonésienne de Sumatra (9,1)
4. Le séisme de novembre 1952 au Kamchatka, en Russie (9,0)

10h39 [National Weather Service] L'alerte tsunami inclut désormais les côtes de la Californie, l'Oregon, l'état de Washington et l'Alaska. Le service météorologique gouvernemental précise qu'un «tsunami warning» veut dire qu'«un tsunami avec des inondations significatives et étendues est imminent ou attendu, et que des crues dangereuses accompagnées de courants très forts sont possibles et pourraient continuer pendant plusieurs heures après la première vague». Les personnes dans des zones sous «tsunami warning» doivent se déplacer vers l'intérieur des terres vers des régions plus élevées.

10h31 [Elysée] Le site de l'Elysée publie une lettre de Nicolas Sarkozy au Premier ministre japonais:

«Monsieur le Premier ministre,

A l'heure où le Japon vient d'être frappé par un séisme et un tsunami d'ampleur massive, je voudrais vous faire part de ma plus profonde émotion et exprimer sans délai le soutien et la solidarité de la France au peuple japonais dans ce moment particulièrement difficile.

Je suis informé en temps réel de l'évolution de la situation dans votre pays et du bilan de cette catastrophe. La France est prête à répondre à toutes les éventuelles sollicitations que le Japon voudrait lui adresser pour faire face à cette tragédie. J'ai confiance dans la capacité du Japon et de son peuple à surmonter cette très lourde épreuve.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre à l'assurance de ma très haute considération.»

10h19 [YouTube] Ci-dessous, une vidéo impressionnante à l'intérieur d'un magasin au moment du séisme.

10h15 [Reuters] Au moins six personnes sont mortes, cinq dans la prefecture de Fukushima au nord de la capitale Tokyo, et un dans la préfecture de Tochigi à l’est. Selon les médias locaux, un hôtel s’est effondré à Sendaï, et des personnes pourraient être ensevelies sous les décombres. Le séisme a fait de nombreux blessés.L'agence de presse propose aussi un retour chronologique sur les grands séismes qui ont frappé le Japon.

9h56 [YouTube] La vidéo ci-dessous donne une idée de l'ampleur du raz-de-marée à Sendai et des incendies qui ont été déclenchés par le séisme.


9h42 [Pacific Tsunami Warning Center]  Le Pacific Tsunami Warning Center a publié à 8h30 heure française un bulletin d’alerte tsunami étendu qui inclut la plupart des régions côtières de l’Océan Pacifique. Il concerne notamment le Japon, la Russie, les Philippines, Hawaï, l’Australie, la Nouvelle Zélande et la côte pacifique de l’Amérique du Sud, mais pas l’Amérique du Nord.

Une région particulièrement exposée aux catastrophes naturelles

Toutes les photos, ici

9h30 [20Minutes, Slate.com, Fast Company] Le site Fast Company souligne que 85% des décès liés à des catastrophes naturelles dans le monde ont lieu en Asie . Pourquoi une telle concentration en Asie , et plus particulièrement en Asie Pacifique? Cet article de 2009 revient sur la «malédiction» de la région. Slate.com faisait en février 2010 un état des lieux du risque sismique du Japon, qui se situe sur les lignes tectoniques d'Itoigawa-Shizuoka et de Tanakura. Extrait de l'article de Slate.com:

 «Le Japon, c'est connu, est un pays à risque sismique. On se rappelle par exemple les secousses qui ont fait trembler Kobé en 1995, tuant 6.400 personnes. Grâce à leur expérience des tremblements de terre, les Japonais ont investi de façon considérable dans la préparation aux séismes et dans des infrastructures sismo-résistantes. Pour autant, ils ne doivent pas sous-estimer les menaces.

Le danger est d'autant plus important que la densité démographique des villes japonaises est énorme. Si un puissant séisme frappe des mégapoles comme Tokyo ou Kyoto, le nombre de tués pourrait atteindre 60.000, voire plus. Le bilan du grand séisme de Kanto (1923) dépasse largement les 100.000 morts. En outre, l'activité sismique au large des côtes japonaises rend le pays vulnérable aux tsunamis. Autre risque à ne pas négliger: le Japon repose dans une large mesure sur l'énergie nucléaire, or un tremblement de terre survenu en 2007 avait provoqué une dangereuse fuite dans la centrale nucléaire de Kashiwazaki

Coupures d'électricité

9h27 [Reuters] L’électricité a été totalement coupée dans trois préfectures japonaises (Aomori, Iwate et Akita). Selon Tokyo Electric Power, qui couvre également la ville de Tokyo, ce sont plus de 4 millions de Japonais qui sont privé d’électricité.

9h14 [BBC] Pour comparaison, le tremblement de terre de Kobé de 1995, un des plus meurtriers de l’histoire de la région, avait atteint une magnitude de 7,2  et avait fait plus de 6.000 morts. 27.000 personnes ont été blessées et 45.000 ont été détruites. La catastrophe avait engendré plus de 100 milliards de dollars de réparations.

10 répliques

9h03 [US Geological Survey] L’organisme américain recense déjà 10 répliques du séisme dans les deux heures qui ont suivi la première secousse. Des répliques dont l’intensité varie de 5,8 à 7,1 sur l’échelle de Richter et enregistrées à des profondeurs d’entre 15 et 30 km de profondeur.

8h54 [CNN] Ci-dessous les premières images des raz-de-marée qui frappent les côtes du nord-est du Japon. Selon le météorologue de la chaîne, plusieurs pays du Pacifique sont menacés par un tsunami, et ont publié une alerte raz-de-marée:

«Des séismes de cette importance génèrent habituellement des tsunamis qui peuvent menacer des côtes en dehors de la région d'origine.»

8h32 [ReutersUn tsunami de 10 mètres de hauteur a frappé le port de Sendai, dans le nord du Japon, selon l’agence  de presse japonaise Kyodo, qui fait état d'un mort dans la préfécture de Fukushima. Des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées dans la préfecture de Wakayama face au risque de Tsunami.

Photo: Dans le quartier financier de Tokyo, le 11 mars 2011.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte