Culture

Les Simpsons vont-ils mal veillir?

Slate.fr, mis à jour le 10.03.2011 à 16 h 34

Si les premiers épisodes des Simpsons peuvent déjà paraître un peu désuets, ce n'est pas seulement parce que l'animation a fait des progrès. Le contenu du dessin animé joue aussi, d'après Salon.com: à force de faire trop de références à la pop culture et à l'actualité politique, la série risque de devenir incompréhensible pour les jeunes générations.

Il n'y a qu'à revoir les épisodes des années 1990 et 2000. Ils parodient les Red Hot Chilli Peppers, Britney Spears, des films comme le Rocky Horror Picture Show ou Orange Mécanique. Des téléspectateurs qui ne sont pas accros à la pop culture du XXe siècle pourraient-ils comprendre ces références?

Voici ce qu'écrit le journaliste de Salon.com à propos d'un épisode de la saison 4 où Krusty le clown passe dans une émission télévisée réellement existante:

«L'épisode "Krusty Gets Kancelled" est un des meilleurs des Simpsons, mais si c'était un poème, j'aurais besoin d'autant de notes de bas de page que pour expliquer La Terre Vaine [de T.S. Eliot], et plus on s'éloigne de la date de la première diffusion, plus ce sera vrai.»

Autre exemple de ce phénomène, l'épisode où Homer tente de voter pour Obama sur une machine électronique, qui bugge et ne comptabilise que des votes pour McCain, en 2008:

Idem pour de nombreux autres séries comme Seinfeld, Friends, SouthPark, Glee ou encore la version américaine de The Office. S'ils sont à mourir de rire au moment de la diffusion, il paraissent désuets cinq ans après, un peu vieillot en dix ans et incompréhensibles 20 ans plus tard.

Le journaliste de Salon voit pourtant une certaine utilité à ces nombreuses références à la pop culture: elles permettent de faire un lien entre jeunes et moins jeunes, comme dans l'épisode de Glee avec Madonna, et de préserver sa mémoire. Il lui a permis de montrer à sa fille de 13 ans le clip de Material Girl, lui-même un hommage à Diamonds are a Girl best friends, chanté par Marilyn Monroe.

Mais si les Simpsons peuvent encore être regardés de nombreuses années après, c'est en partie grâce «aux personnages et aux histoires, au rythme et aux répliques, mais aussi au travail phénoménal qui est fait sur les voix», écrit Salon.

Pour Tod Van der Weff, sur A.V. Club, certains éléments resteront encore compréhensibles et drôles pour longtemps. Surtout dans les épisodes les plus classiques, qui font référence à des thèmes universels (par exemple le chômage et la volonté de gagner de l'argent).

Photo: Simpsons life-size diorama / ominate via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte