France

Le PCF l'affiche high-tech

Slate.fr, mis à jour le 09.03.2011 à 13 h 02

Nonagénaire convalescent, le Parti communiste multiplie les idées choc pour se relancer électoralement. La dernière en date? Une campagne d'affichage high-tech fondée sur un code-barres unique. «Dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 mars, 10.000 affiches énigmatiques étaient ainsi été collées dans les rues de plusieurs villes françaises», rapporte 01net.

En apparence, rien ne laisse présager que cette affiche présentant un code QR sur fond blanc (code-barres en deux dimensions) soit l'œuvre du Parti communiste français. «Ce n’est qu’en photographiant ce code-barres 2D avec une application lisant les Flashcode, puis en se connectant au Web à l’aide de ce sésame, que le passant apprend l'identité de l'auteur de cet affichage massif», prévient 01 net. Voici ce qu'on y lit alors:

Interviewée par Lyon Info, Nawel Bab-Hamed, candidate dans le 6e canton de Lyon, a reconnu que ce «joli coup médiatique» était destiné à sensibiliser les jeunes aux élections cantonales qui vont se tenir les 20 et 27 mars.

«Selon des estimations, l'abstention avoisinerait les 55% (...) Les tracts et les infos sur Internet ne suffisent plus. Nous voulons montrer qu'on peut utiliser ces outils modernes à des fins utiles.»

Des campagnes choc

Le Parti communiste n'en est pas à son coup d'essai. En décembre 2010, le parti de Pierre Laurent avait déjà réalisé une parodie des voeux de fin d'année de Nicolas Sarkozy dans laquelle il s'excusait auprès des Roms et des chômeurs. En octobre 2010, lors de la réforme des retraites, le PCF avait misé sur des affiches choc présentant une petite fille dans une boucherie avec ce slogan: «42 ans de cotisations retraites. Mieux vaut commencer tôt.»

Une stratégie de communication visiblement bien rôdée puisqu'un an plus tôt, le clip réalisé conjointement avec le Parti de gauche en vue des élections européennes de 2009 avait beaucoup fait parler de lui. Reprenant une séquence du film la Haine de Mathieu Kassovitz, cette vidéo nerveuse avait été plutôt plébiscitée.

Alors que 58% des Français considèrent (selon un sondage IFOP réalisé en septembre 2010) que le «grand parti de la classe ouvrière» était condamné à disparaître, le Parti communiste mise sur ces coups médiatiques pour déjouer ces funestes prédictions.

Photo: Capture d'écran du flashcode réalisé sur le site du Parti communiste.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte