Monde

Des millions de poissons morts flottent en Californie

Slate.fr, mis à jour le 09.03.2011 à 13 h 01

Des millions de poissons morts sont remontés à la surface de la marina de Redondo Beach, en Californie, «déposant une patine argentée de carcasses» parmi les rangs de bateaux amarrés, rapporte le Los Angeles Times.

Ces poissons, pour la plupart des sardines, sont morts asphyxiés, pour une cause inconnue pour l'instant. Des scientifiques ont mesuré des taux d'oxygène critiquement bas dans le port, mais ne connaissent pas pour l'instant la cause de cette baisse d'oxygène.

Mardi 8 mars, quand ils ont mesuré la présence d'oxygène dans l'eau, leur directeur a expliqué que «les niveaux étaient critiques. En gros, il n'y avait pas d'oxygène dans l'eau».

Les biologistes marins avaient installé des capteurs d'oxygène dans le port après qu'une vague d'algues vertes avait causé la mort massive de poissons en 2005, et cherchent maintenant des indices sur ce qui a causé ce dernier massacre:

«On essaye de démêler si c'est une conséquence d'accumulation d'algues, d'accumulation de poissons, ou si ça vient de quelque chose de toxique dans l'eau.»

Une des responsables du service des plages et des ports de Los Angeles estime que la mort massive a probablement été causée par les vents violents qui ont balayé la région lundi soir: la mer étant très violente, elle pense que les poissons ont cherché refuge dans le pont, et qu'ils étaient tellement nombreux que le taux d'oxygène dans l'eau s'est réduit brutalement, rapporte ABC News. Mais cette mort massive pourrait aussi venir de la large quantité d'algues qui s'est récemment implantée dans le port.

Ce n'est pas la première fois que de telles quantités de poissons morts apparaissent dans le monde: il y a seulement deux mois, 100.000 poissons étaient morts dans la rivière Arkansas de l'Etat américain du même nom, où ils flottaient sur 30 kilomètres.

Le représentant de la Commission de Chasse et Pêche de l'Arkansas, Keith Stephens, avait alors déclaré à CNN que la mort massive de poissons pouvait avoir lieu chaque année mais que les proportions de 2010 étaient inhabituelles, d'autant plus qu'une seule espèce (le poisson-tambour) était à l'époque touchée. Il avait suggéré qu'une maladie pouvait être la cause de la mort subite des poissons.

«Il n'y a qu'une seule espèce de poisson qui est touchée. Si un polluant avait été responsable des décès, toute la faune marine aurait été touchée et pas seulement le poisson-tambour.»

Les algues sont une autre cause de gros massacres de poissons, créant des «zones mortes» un peu partout dans le monde. Dans un rapport au Congrès américain en septembre 2010, un professeur à l'Institut de la science marine de Virginie expliquait ainsi que la moitié des estuaires, baies et autres voies navigables souffraient dee «zones mortes» à basse quantité d'oxygène. Les scientifiques en ont identifié des centaines dans le monde.

Et ces «zones mortes» risquent de proliférer alors que le climat se réchauffe, au point que certains scientifiques suggèrent que les océans sont en train de revenir à leur état d'il y a plusieurs millions d'années, quand leurs maîtres étaient les algues, les bactéries et les méduses.

Photo: Des poissons morts dans le port de Redondo Beach, en Californie, le 8 mars 2011. REUTERS/Lucy Nicholson

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte