Life

Quatre nouvelles espèces de «fourmis-zombies» découvertes

Slate.fr, mis à jour le 07.03.2011 à 11 h 54

Des scientifiques ont identifié quatre nouvelles espèces de moisissure qui contrôlent le cerveau des fourmis et qui les transforme en zombies qui accomplissent les ordres du parasite avant de mourir.

Chacune des quatre nouvelles espèces, qui ont été découvertes sur deux sites différents dans la forêt tropicale brésilienne, contrôle une espèce différente de fourmi charpentière, rapporte le Christian Science Monitor. Les résultats des travaux des chercheurs, qui travaillent sur le sujet depuis plusieurs années, ont été publiés sur le site Plos one mercredi 2 mars.

La famille de champignons qui transforme les fourmis en «zombies», l’Ophiocordyceps unilateralis, n’est pas nouvelle, et a été identifiée pour la première fois en 1865. Ce que confirme David Hughes, l’un des chercheurs:

«Nous savions donc dès le début qu’il y avait une grande variété d’espèces à l’intérieur de cela. Je pense qu’elles vont se compter par centaines.» 

Mais la nouvelle étude dévoile la diversité d’espèces qui sont capables de prendre le contrôle des fourmis afin de se reproduire. De quoi s’agit-il exactement? Le site Live Science expliquait en 2009 le fonctionnement de l’Ophiocordyceps unilateralis sur des fourmis de la forêt thaïlandaise. Ces fourmis font leur nid tout en haut des arbres de la forêt, tandis que le champignon préfère se loger sous les feuilles des plantes qui poussent sur le sol de la forêt, côté nord-ouest, où la température, l’humidité et la lumière sont idéales pour son développement.

Le champignon a donc trouvé une solution simple: après avoir infecté la fourmi, il la force à descendre de son arbre jusqu’au tapis forestier et à s’y fixer sous une feuille avec ses mandibules. David Hughes, entomologiste à l’université d’Harvard, explique:

«Le champignon manipule de manière précise les fourmis infectées pour les faire mourir à l’endroit où le parasite veut être, en leur faisant faire un long voyage dans les dernières heures de leur existence.»

Une fois la fourmi morte, le champignon continue de croître dans son cadavre, transformant ses entrailles en sucre, mais épargne les muscles contrôlant les mandibules pour s’assurer que la fourmi garde sa prise sur la feuille.

Photo: Ant/sanchom via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte