Culture

Elvis Presley citoyen d'honneur de Budapest

Temps de lecture : 2 min

Elvis Presley est dorénavant citoyen d'honneur de la ville de Budapest. Pourquoi cette distinction? Le maire de la ville, István Tarlós, a expliqué que ce choix «n'est pas sentimental mais politique».

En effet, ce n'était pas dans ses habitudes, mais Elvis avait pris position contre le gouvernement soviétique en janvier 1957, quelques mois seulement après l' insurrection de Budapest d'octobre 1956. Le gouvernement soviétique avait alors écrasé violemment la révolte hongroise. Profitant de son apparition au Ed Sullivan Show, le King avait chanté Peace in the Valley, une chanson gospel, et lancé une levée de fonds à destination des Hongrois afin de les soutenir pour la reconstruction du pays.

István Tarlós a également annoncé mercredi 2 mars qu'un sondage sur le site Internet de la ville avait été lancé, permettant aux habitants de voter pour un lieu commémoratif. Parmi ceux-ci, quelques croisements de rue, un square ou un emplacement au pied du pont Margaret, qui surplombe la rivière Danube.

Une des rues de Budapest lui est déjà consacrée, précise The Guardian, mais une rue non goudronnée, aux abords de la ville.

Photo: Elvis no Minhocão / Milton Jung CBNSP via Flickr CC-Licence-by

Slate.fr

Newsletters

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

Durant la guerre d'Espagne, Alphonse Laurencic a dessiné des cellules de l'enfer à Barcelone: les «checas».

Une semaine sur un navire militaire aux côtés d'un peintre officiel de la Marine

Une semaine sur un navire militaire aux côtés d'un peintre officiel de la Marine

Éric Bari, peintre officiel de la Marine depuis 2003, nous a emmené en Méditerranée à bord du Cassard, une frégate anti-aérienne accueillant 220 marins.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Newsletters