La malédiction des mascottes et logos des Jeux olympiques

Trois logos des JO, trois scandales –plus ou moins gros. Celui des Jeux olympiques de 2012, prévus à Londres, d'abord: d'après le Comité national olympique iranien, le logo, composé du nombre «2012» en version stylisée et destructurée, dissimule le mot «Zion», qui désigne notamment la cité de Jérusalem. Soit la capitale la ville reconnue par Israël comme sa capitale,, alors que l'Etat juif n'est pas reconnu par la République islamique d'Iran. 

Dans un courrier adressé au Comité international olympique, le patron du comité olympique iranien prévient que «d'autres pays, notamment musulmans, vont à coup sûr réagir à ce logo raciste, ce qui portera atteinte aux objectifs des JO dans le monde». Menaçant même de ne pas participer aux JO si ses remarques ne sont pas prises en compte.

Le comité d'organisation des Jeux de Londres a rappelé que le logo des Jeux avait été dévoilé en 2007, sans que personne ne s'en émeuve jusque-là, et le CIO a répondu dans un communiqué que le logo de Londres représentait simplement les chiffres 2012.

Mais ce scandale n'est que le dernier en date qui concerne les Jeux olympiques! Les Russes ont voté pour les quatre mascottes de leurs Jeux d'hiver de 2014. Parmi elles, un ours polaire qui ressemblerait d'un peu trop près à Misha, la mascotte des Jeux d'été 1980, qui se sont également déroulés en Russie. The Moscow News rapporte que le créateur de Misha estime que l'ours n'est qu'un plagiat de sa propre mascotte:

«Ils ont pris tous les détails de mon ours. Les yeux sont arrondis de la même façon, le nez est un petit peu modifié et le sourire a les mêmes caractéristiques.»

Comparez les deux mascottes grâce à ce montage réalisé par le Time:

Début janvier, c'était le logo choisi pour les Jeux olympiques de 2016 à Rio qui était mis en cause. Représentant des personnages colorés faisant la ronde, le logo ressemblerait trop à celui de la fondation Telluride dans le Colorado (également des personnages colorés qui se tiennent par la main en faisant la ronde).

Le comité de sélection a choisi le logo de l'agence carioca Tatil parce que sa proposition «exemplifie quatre pilliers olympiques: l'énergie contagieuse, la passion et la transformation, l'esprit olympique, et une nature exubérante», d'après le site Brandchannel. Le directeur de l'agence a admis certaines similarités entre les deux logos mais affirme que leur proposition «est radicalement différente parce qu'elle est tri-dimensionnelle».

Voyez par vous-même:

Le logo de la fondation Telluride.


Le logo des Jeux olympiques de 2016.

Papier actualisé le 3 mars: «Sotchi» n'est pas le nom de la mascotte ours polaire des JO de 2014, mais celui de la ville russe où se dérouleront les Jeux.

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 03/03/2011
Mis à jour le 23/05/2011 à 18h27