Life

Bientôt une pilule pour homme en Indonésie

Slate.fr, mis à jour le 02.03.2011 à 14 h 00

La très attendue pilule contraceptive pour homme pourrait bien arriver par un pays du Sud. En Indonésie, sur l'île de Papua, les hommes des tribus locales connaissent depuis longtemps les propriétés de la feuille de gandarusa, d'après le Global Post. Ils savent qu'en la mâchant pendant un bon moment, ils peuvent avoir des relations sexuelles sans que leur femme tombe enceinte.

L'arbuste a atterri dans les mains de scientifiques indonésiens, qui l'étudient depuis 1988. Un label a été déposé pour le composé actif de la plante en 2007. Sugiri Syarief, directeur du Planning familial d'Indonésie, affiche un grand optimisme par rapport à la pilule pour hommes:

«Avec un peu de chance, elle sortira à la fin de l'année, mais elle ne sera en vente dans le commerce qu'au début de l'année prochaine.»

La pilule a déjà été testée sur plusieurs dizaines d'hommes, et s'est montrée efficace pour empêcher les spermatozoïdes de pénétrer un ovule. Ils retrouvent leur capacité de féconder 72 heures après l'arrêt de la prise de la pilule. Cette année, de nouveaux tests seront conduits sur 350 hommes.

La demande existe bel et bien puisqu'en 2005, une étude allemande citée par le Global Post a montré que 60% des hommes voudraient bien prendre une pilule si elle existait, en Espagne, en Allemagne, au Mexique et au Brésil.

Pour les Indonésiens, ce pourrait être une manière de coiffer au poteau les chercheurs des pays du Nord qui testent des pilules contraceptives depuis longtemps. Les Britanniques, notamment, développent une pilule dont la sortie est prévue dans une dizaine d'années. Capable de bloquer certains muscles de l'appareil reproducteur, elle permet à l'homme d'avoir un orgasme sans éjaculer. Cette pilule ne provoquerait aucun effet sur la libido, les sensations ou la performance sexuelle. Cependant, des tests sont encore en cours pour déterminer les effets secondaires potentiels.

Entre-temps, des traitements aux ultrasons devraient être disponibles dans quelques années. D'après l'université de Caroline du Nord, après plusieurs séances, les hommes pourraient ne plus produire de spermatozoïdes pendant six mois.

Enfin, plusieurs pays tentent de développer la méthode de l'injection. Les Indiens testent une piqûre qui permet de bloquer les capacités des spermatozoïdes pendant plusieurs années, les empêchant de féconder un ovule. L'action du produit serait facilement réversible, via une autre injection ou de faibles décharges électriques.

Photo: Test / via outcast104 via Flickr CC License by

 

 

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte