France

Patrick Ollier accuse l'Internet

Slate.fr, mis à jour le 24.02.2011 à 19 h 50

Invité du 19h de Public Sénat le 23 février, le ministre chargé des Relations avec le Parlement a tenté de répondre aux attaques dont il est l'objet. Mis en cause avec sa compagne Michèle Alliot-Marie pour ses vacances en Tunisie, Patrick Ollier a tenu à vilipender la toile. Il se dit touché par les événements et le traitement médiatique subi.

Ollier a dénoncé des «contre-vérités» et versé dans le pathos en déclarant:

«Pensez-vous qu'on puisse passer à travers cela sans douleur? Nous avons un cœur qui bat dans notre poitrine, comme vous.»

Ollier a ensuite concentré ses forces sur les sites Internet accusés de chercher leurs informations «dans les caniveaux».

L'ancien président du groupe d'amitié parlementaire franco-libyen de l'Assemblée nationale a notamment condamné les dérives du colonel Kadhafi rappelant qu'il n'était pas un proche:

«Je n'ai pas eu moi-même une grande proximité. Ce n'est pas parce qu'on rencontre quelqu'un 3 ou 4 fois qu'on connaît quelqu'un, faut arrêter avec ça. Regretter non. Je l'ai fait dans l'intérêt général.»

Jugeant la situation actuelle en Libye, il a ajouté: «On a la preuve qu'il [Kadhafi] est entré dans un délire meurtrier et scandaleux.»

Photo: Patrick Ollier / via Wikimedia Commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte