France

Patrick Ollier accuse l'Internet

Temps de lecture : 2 min

Invité du 19h de Public Sénat le 23 février, le ministre chargé des Relations avec le Parlement a tenté de répondre aux attaques dont il est l'objet. Mis en cause avec sa compagne Michèle Alliot-Marie pour ses vacances en Tunisie, Patrick Ollier a tenu à vilipender la toile. Il se dit touché par les événements et le traitement médiatique subi.

Ollier a dénoncé des «contre-vérités» et versé dans le pathos en déclarant:

«Pensez-vous qu'on puisse passer à travers cela sans douleur? Nous avons un cœur qui bat dans notre poitrine, comme vous.»

Ollier a ensuite concentré ses forces sur les sites Internet accusés de chercher leurs informations «dans les caniveaux».

L'ancien président du groupe d'amitié parlementaire franco-libyen de l'Assemblée nationale a notamment condamné les dérives du colonel Kadhafi rappelant qu'il n'était pas un proche:

«Je n'ai pas eu moi-même une grande proximité. Ce n'est pas parce qu'on rencontre quelqu'un 3 ou 4 fois qu'on connaît quelqu'un, faut arrêter avec ça. Regretter non. Je l'ai fait dans l'intérêt général.»

Jugeant la situation actuelle en Libye, il a ajouté: «On a la preuve qu'il [Kadhafi] est entré dans un délire meurtrier et scandaleux.»

Photo: Patrick Ollier / via Wikimedia Commons

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters