Monde

112 manières d'écrire Kadhafi

Temps de lecture : 2 min

Au-delà de la crise politique, le dictateur libyen suscite également une querelle orthographique autour de son nom parmi les lecteurs de l'Irish Times. Alors Gadafy, Gaddafi ou Kadhafi?

Dans le quotidien irlandais, la version traditionellement utilisée depuis 1971 est: «Muammar Gadafy». L'Irish Times explique qu'il s'agit là «d'une translittération directe de l'arabe».

Mais dans la presse anglo-saxonne, il y a autant de médias que d'alternatives orthographiques. Du Guardian qui écrit «Gaddafi» au LA Times qui écrit «Kadafi» ou par exemple Slate.com qui utilise «Qaddafi», il existe une infinité de variantes. Comme la première lettre arabe de son nom ne correspond à aucune lettre ou son dans l'alphabet latin (utilisé par l'anglais ou le français), on recense des centaines de versions. En France en revanche, les médias semblent s'accorder sur une seule orthographe: Kadhafi.

Selon un rapport d'ABC News cité par l'Irish Times, il existerait 112 orthographes différentes dans la langue anglaise et le vieux dictateur libyen possède sans doute autant de tenues vestimentaires si l'on se fie à la galerie photo publiée par The Vanity Fair.

Photo: Kadhafi au gala pour le 41e anniversaire de la révolution libyenne, à Tripoli, le 1er septembre 2010. REUTERS/Ismail Zitouny

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters