Monde

Internet libyen coupé, Bit.ly inaccessible?

Slate.fr, mis à jour le 21.02.2011 à 14 h 57

Le service de réduction d'URL bit.ly, devenu en 2009 le réducteur par défaut sur Twitter, est l'un des plus populaires sur Internet. Ainsi que plusieurs autres sites web, Bit.ly a décidé d'utiliser l'extension .ly dans l'URL, comme l'indique son extension. Seul problème: c'est le domaine national de premier niveau (Top Level Domain, TLD) de la Libye. Alors que la révolte gronde, l'équipe gouvernementale, autour de Khadafi, cherche à filtrer les accès Internet, voire à couper le réseau comme l'ont fait les autorités égyptiennes fin janvier.

Dans le cas où les autorités libyennes couperaient effectivement cet accès, qu'adviendrait-il des liens réduits en bit.ly? Le Business Insider posait la question le 19 février dernier, il y répond le lendemain: deux serveurs d'autorité seraient inaccessibles dès la coupure, étant matériellement en Libye, mais, selon John Borthwick (Chief Executive Officer de bit.ly), trois des serveurs d'autorité sont situés à l'extérieur de la Libye, indique-t-il sur le site Quora. Il faudrait que les cinq serveurs soient coupés en même temps pour empêcher la résolution des adresses en .ly.

Ces serveurs externes reçoivent des mises à jour de ceux en Libye concernant les nouvelles URL réduites, et continueront à les publier tant qu'ils les recevront. Ils seront capables de poursuivre leur œuvre pendant une certaine période après la coupure, entre zéro et vingt-huit jours, la durée avant expiration pouvant être configurée à 2.419.200 secondes au maximum. Au-delà de cette période sans mise à jour, ils vont considérer que les données qu'ils possèdent ont atteint leur date d'expiration, et arrêter de fournir des informations sur les liens réduits.

Selon Borthwick, le service continuera de fonctionner, au besoin en utilisant un nouveau domaine de premier niveau comme celui des Îles Mariannes du Nord (avec l'extension .mp). Contrairement à l'Égypte, qui a connu une coupure totale de l'Internet sur une durée d'une semaine, pour le moment en Libye ces coupures s'effectuent en parallèle du couvre-feu national, de onze heures du soir jusqu'à l'aube. Il y aura ainsi toujours quelques serveurs de noms de domaines à pouvoir rediriger les liens en bit.ly.

Kim Davies (qui travaille aux États-Unis sur des questions de gouvernance de l'Internet), précise toutefois, toujours sur Quora, que nous ne devrions pas penser «que les noms de domaines de pays sont à jamais protégés de ce genre de coupure gouvernementale de l'Internet». Cité sur ReadWriteWeb, il indique qu'en effet, ces domaines de premier niveau, quel que soit leur pays d'appartenance, peuvent être rendus inaccessibles très rapidement, comme l'ont prouvé les États-Unis en éteignant par erreur un serveur de noms de domaines gérant 84.000 sites web.

Photo: ZFS Server build / indigoprime via Flickr CC-Licence by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte