Monde

Les nazis réalisaient des films de propagande en 3D

Slate.fr, mis à jour le 16.02.2011 à 11 h 20

Dès les premières années du Troisième Reich, les nazis réalisaient des films en 3D: c’est l’information que rapporte le magazine américain Variety, selon qui le réalisateur australien Philippe Mora a déterré deux films de propagande de 30 minutes en 3D. Réalisés en 1936, ils dormaient dans les archives fédérales de Berlin et prouvent, selon le magazine, que «les nazis avaient des décennies d’avance sur Hollywood dans le développement d’une technique popularisée dans les années 50 et qui connaît aujourd’hui une renaissance internationale».

Intervenant depuis le festival de Berlin, où il était présent pour parler de son projet de film en 3D sur Salvador Dali, Mora a brièvement détaillé sa découverte:

«Ces films ont été réalisés par un studio indépendant pour le ministère de la Propagande de Goebbels, et on les qualifiait de raum film —”films dans l’espace”— ce qui est peut-être la raison pour laquelle personne n’avait réalisé depuis qu’ils étaient en 3D. Leur qualité est fantastique.»

Né à Paris en 1949, le réalisateur s’est fait connaître en 1973 pour son film Swastika, montage sans commentaire de documents d’archives inédits (notamment des images d’Hitler et Eva Braun au Nid d’aigle), de bandes d’actualité et de films de propagande du Troisième Reich. Interdit en Allemagne pendant trente-six ans, le film, malgré de bonnes critiques, avait également fait l’objet d’une première houleuse au Festival de Cannes, où la projection avait dû être interrompue en raison de combats dans la salle.

Lors de nouvelles projections en 2009, notamment en Allemagne mais aussi à Londres, l’accueil avait encore été mitigé, comme l’expliquait à l’époque le quotidien australien The Age:

«Lors d’un débat avec Mora et les producteurs, certains spectateurs se sont inquiétés du fait qu’une vision “humaine” de Hitler et ses subordonnés, sans commentaire, pourrait être instrumentalisée par les néonazis, ou que les jeunes générations ne saisissent pas l’ironie du film.»

A l’occasion de la ressortie de son film, le réalisateur s’était confié au Sydney Morning Herald, racontant notamment comment son père, juif allemand réfugié en France et engagé dans la Résistance aux côtés du Mime Marceau sous le surnom de «Monsieur Mayonnaise», car il cachait des fausses cartes d’identité dans du papier servant à envelopper des sandwiches, avait réagi quand il lui avait dit qu’il avait interviewé Albert Speer, l’architecte du Reich:

«Mon père m’a demandé: “Est-ce que tu l’as tué?” Il plaisantait seulement à moitié.»

Mora compte incorporer les images en 3D qu’il a trouvées dans un documentaire qu’il prépare actuellement, et dont le titre de travail est How the Third Reich Was Recorded («Comment le Troisième Reich a été immortalisé»).

Photo: une image d'Hitler extraite des films «privés» contenus dans Swastika (1973).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte