Les inavouables secrets des moteurs de recherche

Devant le siège de Google à Zurich. REUTERS/ Christian Hartmann

«Il y a une dizaine d'années, j'ai essayé Google pour la première fois et c'était magique, écrit Michael Harrington le fondateur du site Techcrunch qui fait figure de référence pour détecter les nouvelles tendances du web. Du jour au lendemain, le moteur de recherche qui alors dominait l'Internet, AltaVista, était obsolète.» Mais c'était il y a dix ans. «Depuis, j'ai ce sentiment déplaisant qui grandit au fil des années, comme avant Google à nouveau, que la recherche sur Internet est une expérience décevante», écrit Michael Harrington.

Au même moment, le New York Times va beaucoup plus loin en révélant un petit scandale sur les manipulations des moteurs de recherche et notamment de Google. Comment une chaîne de magasins de vêtements américaine, JC Penney, a réussi à fausser les recherches de Google à son grand avantage commercial pendant des mois à la fin de l'année dernière. Quand on tapait tout simplement le mot «dresses» (robes) sur Google, les pages de JC Penney apparaissaient systématiquement les premières. «La recherche Google est souvent constituée d'un tissu d'intrigues. Et la manipulation commence dans le monde souterrain et tentaculaire de l'optimisation, l'art noir qui permet d'augmenter le profil d'un site web avec des méthodes que Google assimile à de la tricherie», écrit le quotidien.

Techcrunch fait un constat similaire dans d'autres domaines que les vêtements.

«Les recherches en matière de voyages sont une plaisanterie et des startups comme Gogobot font un bien meilleur travail. Même chose dans les revues de produits électroniques. GDGT, Amazon et parfois Consumer Reports semblent avoir de bien meilleures données.»

Pour autant, Google reste de loin le moteur de recherche le plus puissant et le plus consulté et rien ne semble pouvoir menacer son quasi-monopole en dépit des efforts et des moyens que met Microsoft dans son moteur Bing pour le concurrencer. Mais les choses changent vite sur Internet y compris dans la recherche. AltaVista semblait inattaquable avant de quasiment disparaître. Une startup comme Blekko tente aujourd'hui d'offrir des réponses différentes au problème de la recherche sur internet.

Et puis la vraie preuve que Google n'est pas aussi invulnérable que cela tient dans le comportement des dirigeants du tout puissant moteur qui tentent à la moindre occasion de dévaloriser leurs concurrents. Ils ont dénoncé avec un peu trop de véhémence le fait que Bing aurait volé des données. Une thèse qui est d'ailleurs fortement contestée.

De toute façon, si le moteur Google était aussi performant que l'affirme de plus en plus fort les campagnes de communication de la firme fondée par Larry Page et Sergey Brin, une société comme Demand Media dont le seul métier est de mettre en avant des contenus sans intérêt autre que commercial sur Google ne serait pas valorisée aujourd'hui à 1,6 milliard de dollars. Et Bing ne verrait pas sa part de marché augmenter constamment. Enfin et surtout, JC Penney ne serait pas capable de tromper Google… sans être détecté pendant des mois. L'article du New York Times fait remarquer malicieusement que JC Penney était un des plus  importants annonceurs de Google…

Photo: Devant le siège de Google à Zurich. REUTERS/ Christian Hartmann