Sports

Marcher, c'est bon pour la mémoire

Temps de lecture : 2 min

Une étude américaine publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) démontre que les personnes qui pratiquent une marche rapide trois fois par semaine à partir de 55 ans répondent mieux aux tests de mémoire et augmentent la taille de leur hippocampe, rapporte le site doctor.ndtv.

L'hippocampe «est cette région du cerveau qui joue un rôle primordial dans la mémoire. En vieillissant, l'hippocampe s'atrophie», rappelle le site Canoe. Chez les adultes en bonne santé l'hippocampe rétrécit d'environ 1 à 2% par an, et la diminution est encore plus rapide chez les personnes atteintes de démence. Le rétrécissement du cerveau est associée à une altération de la mémoire chez les personnes âgées, explique doctor.ndtv.

Les chercheurs américains ont étudié un groupe de 120 personnes âgées d'une soixantaine d'années en bonne santé mais sédentaires.

  • Un premier groupe devait marcher pendant 40 minutes d'affilée trois fois par semaine.
  • Le second groupe n'effectuait que des étirements, des exercices de tonification et du yoga.

Au bout de six mois puis d'un an, les personnes étudiées ont passé des IRM. Les chercheurs ont également examiné plusieurs biomarqueurs associés à la santé du cerveau, dont le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), une petite molécule qui est impliquée dans l'apprentissage et la mémoire.

Les deux groupes avaient fait des progrès en matière de mémoire spatiale, c'est-à-dire la mémoire qui nous permet de retrouver notre chemin, ou encore de savoir où l'on a laissé nos clefs, par exemple.

En revanche, une grande différence a été relevé entre les deux groupes témoins. Le New York Times explique:

«Au bout d'un an, les scanners du cerveau ont montré que, parmi les marcheurs, l'hippocampe a augmenté en volume d'environ 2% en moyenne; chez les autres, il avait diminué d'environ 1,4%. Alors qu'une telle atrophie est normale chez les personnes âgées, "une augmentation de 2% est assez importante", a déclaré l'auteur principal, Kirk Erickson, un psychologue à l'Université de Pittsburgh.»

Le même chercheur, cité par Canoe, déclare:

«Nous pensions que l'atrophie de l'hippocampe en vieillissant était pratiquement inévitable, mais nous avons montré par cette étude que des exercices cardiovasculaires, même modérés, pendant un an pouvaient accroître la taille de cette structure cérébrale et que le cerveau, à ce stade de vieillissement, restait modifiable.»

D'autant que, fait-il remarquer, 40 minutes trois fois par semaine, «ce n'est pas trop d'exercice».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: Marche / P0todd0p via Wikimedia Commons

Newsletters

Un sportif au Panthéon, c'est pour quand?

Un sportif au Panthéon, c'est pour quand?

[BLOG You Will Never Hate Alone] En ce jour où on célèbre la panthéonisation de Joséphine Baker, on pourrait se demander pourquoi aucun athlète n'a encore connu pareil honneur.

Peng Shuai: comment la mobilisation internationale a coupé l'herbe sous le pied de Pékin

Peng Shuai: comment la mobilisation internationale a coupé l'herbe sous le pied de Pékin

Coutumier des disparitions suspectes, le gouvernement chinois n'avait certainement pas prévu le séisme qu'allait provoquer la mise sous silence de la tenniswoman.

La bataille de polochon professionnelle existe, elle se trouve en Floride

La bataille de polochon professionnelle existe, elle se trouve en Floride

Une ligue organise des matchs auxquels participent des combattants de MMA.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio