Monde

Les bons présidents américains fument du haschich

Temps de lecture : 2 min

Les «bons» présidents des Etats-Unis fumaient du haschich plutôt que du tabac. C’est du moins ce qu’affirme Mother Jones, alors que la First Lady Michelle Obama vient d’annoncer que son mari n’avait pas touché une cigarette depuis un an. Pour arriver à ce constat, le site a repris les évaluations des différents présidents des Etats-Unis faites par des historiens pour la chaîne C-Span, qui avait listé les dix meilleurs et pires présidents, et les a reliées à ce qu’ils consommaient ou ont reconnu avoir consommé: cigarettes, cigares, pipe, haschich, chique. Conclusion du site:

«Mâchonner du tabac n’est pas une activité de grand président. A notre époque moderne, cela semble assez évident [...] mais il y a aussi une explication historique claire: l’âge d’or de la chique a coïncidé avec les temps sombres de la présidence. La même explication vaut, d’une certaine façon, pour le cigare: nos pires présidents ont littéralement mené leur politique depuis des salons envahis de fumée.»

En ce qui concerne la consommation de haschich, Mother Jones a adopté une conception très large, en incluant Kennedy au motif qu’il était président pendant les années 1960, et Washington, Jefferson et Lincoln, icônes de certains militants de la légalisation des drogues douces. Les deux premiers fument d'ailleurs du hasch dans le roman Mason & Dixon de Thomas Pynchon, et certains affirment que le troisième aurait écrit aimer rester sous son porche à fumer «une pipe d'herbe douce». «L’idée, c’est qu’avoir une présidence réussie rend plus probable le fait que les générations futures tenteront de vous associer à des drogues illicites», explique le site.

The Caucus, le blog politique du New York Times, rendait compte récemment d’un déjeuner de presse avec Michelle Obama où la première dame expliquait que son mari n’avait pas fumé (de cigarette) depuis près d’un an, et ajoutait: «Je suis très fière de lui.» «De toute façon, il n’a jamais beaucoup fumé, je ne l’ai jamais vu fumer», ajoutait-elle. Pour ce qui est des drogues illicites, Obama reconnaissait dans son livre Les rêves de mon père qu'il avait essayé la marijuana et la cocaïne durant la période du lycée et de l'université mais qu'il voulait rassurer ses lecteurs: il n'a jamais touché au crack.

Peu avant d’être investi, en décembre 2008, Barack Obama avait expliqué à la télévision américaine avoir arrêté de fumer mais avoir connu quelques rechutes. Quelques mois plus tard, il avait reconnu fumer encore de temps en temps une cigarette dans les jardins de la Maison Blanche. L’an dernier, ses médecins avaient annoncé qu’il était «en excellente santé et bon pour le service» mais qu’il devait «continuer ses efforts pour arrêter de fumer».

Photo: détail d'une couverture de Time avec Barack Obama en F.D. Roosevelt (DR).

Newsletters

L'Université polytechnique de Hong Kong, bastion de résistance des manifestants

L'Université polytechnique de Hong Kong, bastion de résistance des manifestants

Près de six mois après le début du mouvement de contestation pro-démocratie à Hong Kong, la confrontation la plus longue et l'une des plus violentes a lieu au sein du campus de l'Université polytechnique de Hong Kong (PolyU), où des...

Au Texas, un ancien agent de l'immigration découvre qu'il est mexicain et risque l'expulsion

Au Texas, un ancien agent de l'immigration découvre qu'il est mexicain et risque l'expulsion

Son certificat de naissance avait été falsifié.

En Tunisie, les modifications corporelles pour faire partie des gros durs

En Tunisie, les modifications corporelles pour faire partie des gros durs

Des tatouages et des scarifications pour prouver sa résistance à la douleur, pour montrer qu'on est un vrai mec, pour exprimer aussi une souffrance sociale.

Newsletters