Monde

Kim Jong-il souhaite une bonne année à Moubarak

Slate.fr, mis à jour le 10.02.2011 à 12 h 26

La Korean Central News Agency fait état d'une carte de voeux envoyée par Kim Jong-il au président égyptien. Le leader nord-coréen aurait donc félicité Hosni Moubarak à l'occasion du nouvel an lunaire, le 3 février dernier. Cette attention symbolique serait une preuve supplémentaire des liens entre la Corée du Nord et l'Egypte. Le Christian Science Monitor, qui relaie cette information, rappelle que les deux pays ont un passé commun fait d'échanges commerciaux et militaires.

Le Daily NK, un site sud-coréen chargé de surveiller attentivement les événements politiques des voisins du Nord, juge que le message est une simple forme de continuité dans la politique étrangère du pays. Les relations entre Moubarak et Kim Il-sung, le père de Kim Jong-il, étaient bien trop fortes pour qu'une fois au pouvoir, le fils les ignore: 

«Kim Jong-il soutient clairement le régime et l'administration Moubarak.»

Le Christian Science Monitor apporte des précisions sur ces liens amicaux. Depuis quarante ans et même après la mort de Kim Il-sung en 1994, la Corée du Nord a entraîné des pilotes égyptiens, vendu des missiles et fournit la technologie nécessaire pour que l'Egypte puisse fabriquer ses propres Scuds. Quant à son ambassade au Caire, elle servirait encore de plaque tournante pour définir les partenariats commerciaux et militaires dans la région. La Corée du Nord continuerait d'arroser d'armes des pays comme l'Iran, la Syrie, le Yémen ou la Libye.

Mais l'accent est surtout mis sur la visite en Corée du Nord en janvier 2011 de Naguib Samiris, patron d'Orascom Telecom, le plus gros groupe de téléphonie mobile du Moyen-Orient. Orascom a notamment établi la totalité du réseau coréen en 2008. Koryolink, dont les services ne permettent pas d'appeler à l'étranger, compterait aujourd'hui plus de 300.000 clients, la plupart des militaires ou membres du régime.

Les observateurs soulignent néanmoins l'importance d'Orascom dans l'économie coréenne plutôt mal en point. Le fait que Kim Jong-il ait organisé une cérémonie —dîner et séance photos— généralement réservée aux rares dirigeants importants qui posent le pied à Pyongyang n'est pas anodin.

La compagnie a déjà aidé à la création de réseau en Tunisie et au Pakistan, tout en participant à la construction de bases pour l'armée américaine en Afghanistan. A son retour au Caire, Samiris a annoncé soutenir le mouvement démocratique malgré les nombreuses affinités avec le pouvoir entretenues par son entreprise.

Donald Kirk, journaliste spécialisé de l'Asie et auteur de Korea Betrayed: Kim Dae Jung and Sunshine, estime:

«Il est surprenant de voir que les Etats-Unis n'ont pas une seule fois réagi face aux liens noués entre un pays jugé stable dans le Moyen-Orient et une des puissances formant le célèbre “Axe du mal”.»

Le Christian Science Monitor rappelle que les Etats-Unis avaient fait de l'Egypte un partenaire dans la région après le traité de paix avec Israël en 1979. Ce qui n'a pas empêché Hosni Moubarak de se rendre plusieurs fois à Pyongyang entre 1983 et aujourd'hui.

Alors que les préparatifs pour fêter le 69e anniversaire de Kim Jong-il vont bon train, le leader vient d'annoncer des projets de rénovations pour la capitale avant de transmettre le pouvoir à son fils Kim Jong-un. Une solution envisagée par Hosni Moubarak qui voulait confier les rênes de l'Egypte à son fils Gamal, avant d'abandonner cette idée devant la vindicte de l'armée et du peuple.

Photo: Kim Jong-il /John Pavelka via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte