Monde

En Belgique, la grève du sexe contre la crise politique

Slate.fr, mis à jour le 09.02.2011 à 12 h 27

Il faut de l'humour pour tenir sans gouvernement, notamment quand on est une femme politique. En Belgique, cela fait huit mois que Flamands et Wallons ne parviennent pas à se mettre d’accord. Dans la grande tradition de la blague belge, une sénatrice flamande a trouvé un nouveau moyen de pression pour secouer les partis: Marleen Temmerman encourage les femmes à refuser de coucher tant qu'un accord ne sera pas trouvé, raconte MyEurop.

La sénatrice s'est inspirée d'une expérience tentée au Kenya, où l'abstinence s'adressait aux femmes des négociateurs en premier lieu, puis à toute la population féminine, pour pousser les hommes à bout. «Un mois plus tard, le pays avait un gouvernement», raconte-t-elle dans cette vidéo de Zoom.in:



Marleen Temmerman explique qu'il s'agit avant tout d'une blague, d'un appel «amusant» adressé aux hommes politiques. Les Belges n'en sont pas à leur première tentative insolite pour faire réagir les partis politiques depuis début 2011.

Aristophane, déjà…

Début janvier, l'acteur Benoît Poelvoorde et son ami le Monsieur Cinéma de RTL Belgique avaient décidé de se laisser pousser la barbe «jusqu'à ce que la Belgique se relève».

Le 19 janvier, le journal Le Soir a lancé le site Belgomaton: les Belges y sont appelés à pousser un cri en 256 caractères, en étant authentifié par leur compte Facebook.

Plus traditionnellement, le 23 janvier, 40.000 Belges sont descendus dans la rue pour réclamer la formation d'un gouvernement à la suite d'un appel sur Internet.

En ce qui concerne la grève du sexe, MyEurop rappelle que la méthode n'a rien de nouveau. Depuis son invention littéraire par Aristophane dans la comédie Lysistrata écrite en 411 avant J.-C., d'autres femmes ont eu recours au mot d’ordre de la comédie grecque: «Pour arrêter la guerre, refusez-vous à vos maris»:

«En Colombie les femmes ont nié leurs faveurs en 2006 pour protester contre la violence des gangs; les Napolitaines ont adopté la même mesure pour essayer de limiter les victimes des pétards tirés illégalement la nuit du 31 décembre...»

Photo: No Sex / djwingsia via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
sexewallonpolitiquegrèveFlamands
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte