Monde

Effacez les publicités de New York

Temps de lecture : 2 min

Morgan Spurlock, le journaliste/réalisateur/acteur/scénariste américain derrière Super Size Me et Where in the world is Osama Bin Laden? vient de se lancer dans un nouveau projet visuel et participatif. Cette fois-ci, pas de film mais un site web, qui ne met en cause ni McDonald, ni la «guerre contre le terrorisme» américaine, mais dénonce un autre phénomène: l'omniprésence de la publicité dans les rues de New York.

Inspiré par Sao Paulo, la ville brésilienne où les publicités en extérieur sont interdites, le réalisateur s'est demandé pourquoi une telle initiative n'était pas appliquée aux Etats-Unis. Pour commencer à imaginer un pays sans pollution visuelle, il s'est allié au Barbarian Group et au logiciel d'édition d'images Aviary pour créer No Ad New York, un site qui permet à l'internaute d'«effacer», une par une, les dizaines de publicités qui envahissent Times Square.

Une très jolie idée avec un problème tout de même: malgré le mini tutorial proposé sur le site, l'édition n'est pas vraiment à la portée des débutants...

Photo: No Ad New York

Newsletters

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

La médecine cubaine est aujourd'hui appelée à la fois à protéger la population de l'île face au Covid-19 et à aider divers pays étrangers, dont l'Italie et la France.

Migration: quand le stigmate change de camp

Migration: quand le stigmate change de camp

Le cas des Européen·nes bloqué·es ou expulsé·es de pays étrangers nous invite à réfléchir au sens profond de la liberté de circulation.

Dans les camps de réfugiés rohingyas, on redoute l'arrivée du Covid-19

Dans les camps de réfugiés rohingyas, on redoute l'arrivée du Covid-19

Avec près de 40.000 personnes par kilomètre carré, la propagation du virus serait un désastre.

Newsletters