Monde

Le polémique rassemblement de milliardaires anti-Obama

Slate.fr, mis à jour le 02.02.2011 à 19 h 13

C’est un rendez-vous semestriel qui se déroule en secret depuis 2003 et s’est retrouvé cette année sous le feu des projecteurs: celui qu’organisent pendant quatre jours deux milliardaires américains, les frères Charles et David Koch, à Rancho Mirage près de Palm Springs (Californie), afin de promouvoir leur agenda conservateur en présence d’environ 200 hommes politiques, patrons, journalistes...

Un rassemblement qui, comme l’explique le New York Times, a été perturbé cette année par des manifestations réunissant un millier de personnes, dont une bonne vingtaine ont été arrêtées. «J’avais l’impression d’être en Egypte», a expliqué un des protestataires, la conseillère municipale de Palm Springs Ginny Foat, au Wall Street Journal. D’après le New York Times, les manifestants dépeignaient les frères Koch comme les symboles d’un «pouvoir débridé du monde des affaires», qui a selon eux été libéré par un arrêt rendu par la Cour suprême l’an dernier sur le financement par les entreprises des campagnes électorales. Les frères Koch, qui combattent la politique climatique et sanitaire de l’administration Obama, ont en effet abondamment soutenu les candidats du Tea Party au moment des élections de mi-mandat.

Parmi les invités à ce rassemblement figurait notamment, selon le quotidien américain, le représentant de Virginie Eric Cantor, leader de la majorité républicaine. A l’automne dernier, le New York Times révélait l’invitation envoyée par les frères Koch aux fins de «développer des stratégies pour contrer les menaces les plus sévères pesant sur notre société libre et tracer les grandes lignes d’un plan pour ranimer la libre entreprise et la prospérité aux Etats-Unis», et révélait les noms d’invités des éditions précédentes: le chroniqueur de Fox News Glenn Beck, le patron du fonds spéculatif Blackstone Steve Schwarzman, les juges de la Cour suprême Antonin Scalia et Clarence Thomas, des membres du Congrès et des gouverneurs, des grands patrons...

Les communicants de Palin et Schwarzenegger

Politico explique de son côté que Charles et David Koch «ont engagé une équipe de pros des relations publiques qui ont travaillé pour Sarah Palin et Arnold Schwarzenegger afin de tenter de doucement “façonner” leur couverture médiatique, et ont commandé des sondages pour évaluer d’éventuels dommages à l’image de Koch Industries», le groupe énergétique qui leur a permis de se hisser à la cinquième place ex aequo du classement Forbes des Américains les plus riches (21,5 milliards de dollars chacun).

Si les frères Koch font figure d’opposants à Obama, ce dernier a aussi «ses» milliardaires, comme Warren Buffett ou Georges Soros. Un argument que développe Timothy P. Carney, un éditorialiste du journal pro-républicain Washington Examiner. Ce dernier, qui est intervenu gratuitement à Rancho Mirage mais précise avoir touché 3.000 dollars dans le passé des frères Koch pour diverses prestations, note que le mouvement de protestation était organisé par une association financée par George Soros:

«Si Soros et Koch utilisent le même argent, il y a une différence cruciale entre les deux: si nous les prenons au mot, Soros et les autres donateurs libéraux dépensent pour imposer leurs préférences aux autres alors que les Koch et les autres donateurs pro-marché dépensent afin qu’on les laisse libres d’acheter et vendre à qui veut.»

Photo: un ballon gonflable portant un slogan anti-Koch lors du rassemblement en Californie (Greenpeace).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte