Monde

Trois Qataris impliqués dans le 11-Septembre se seraient échappés

Slate.fr, mis à jour le 02.02.2011 à 15 h 14

Le sujet fait la une du Daily Telegraph: le quotidien britannique révèle, grâce aux mémos diplomatiques publiés par Wikileaks, l’existence d’une «cinquième équipe» de trois Qataris impliquée dans les attentats du 11 septembre 2001, qui aurait assisté les terroristes responsable du détournement de quatre avions, voire planifié une attaque finalement abandonnée contre une autre cible, «sur la côte Ouest ou même à Londres»...

Les trois suspects seraient arrivés à New York depuis Londres trois semaines avant les attaques, et auraient mené des actions de «surveillance» du World Trade Center, de la Maison Blanche et du Pentagone et du quartier général de la CIA, en Virginie. Ils se seraient ensuite établis à Los Angeles la veille des attentats, et étaient enregistrés sur un vol American Airlines vers Washington le 10 septembre, qu’ils n’auraient finalement pas pris. Le lendemain, le même appareil, opérant sur le vol 77 d’American Airlines, parti de Washington à destination de Los Angeles, s’écrasait sur le Pentagone, tuant 184 personnes. Les trois Qataris, eux, auraient rejoint Londres puis leur pays d’origine.

«Il n'y a pas de chasse à l'homme»

Cette information a été obtenue par le Daily Telegraph dans un mémo échangé en février 2010 par l’ambassade américaine à Doha et le département de sécurité intérieure à Washington, qui fait notamment mention de Mohamed Al Mansoori, un homme sur lequel enquêtait le FBI et qui est soupçonné d’avoir aidé les trois suspects: 

«Il est suspecté d'avoir aidé des individus qui sont entrés sur le territoire américain avant les attaques à opérer une surveillance de cibles possibles et à fournir une assistance aux terroristes.»

Le Washington Post, qui reprend les informations du Daily Telegraph, les tempère légèrement en citant sous le sceau de l'anonymat un officiel américain selon qui le cas des trois hommes avait été «examiné» dans les jours suivant les attaques, sans que des charges puissent être retenues contre eux:

«Il n'y a pas de chasse à l'homme. Il n'y a pas de dossier en cours. On a regardé leur cas, mais il s'est dégonflé.»

Dix-neuf terroristes sont morts dans les quatre avions qui se sont écrasés le 11 septembre 2001 en faisant près de 3.000 victimes. Une seule personne a pour l'instant fait l'objet d'une condamnation de la justice américaine en lien avec l'événement: le Français Zacharias Moussaoui, condamné à perpétuité en 2006.

Photo: la Une du Daily Telegraph du 2 février 2011 (DR).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte