Monde

Les Allemands ont-ils un problème avec l'alcool?

Temps de lecture : 2 min

En Allemagne, de plus en plus de jeunes se saoulent jusqu’au coma. L'impact de la consommation excessive d'alcool peut se mesurer en terme de nombre d’individus ayant eu recours aux soins hospitaliers à la suite d’une absorption excessive. Le Stern annonçait récemment une étude menée par l’office fédéral de statistiques au sujet de la consommation d’alcool chez les jeunes. En 2009, 26.400 individus âgés entre 10 et 20 ans ont atterri à l’hôpital pour une intoxication à l’alcool… Une poussée impressionnante par rapport à 2000, ajoute le magazine, puisque cette année-là, seuls 9.500 jeunes avaient été hospitalisés, avec ce même diagnostic: intoxication aiguë à l’alcool. En 10 ans, la proportion annuelle de jeunes Allemands hospitalisés en état d’ivresse aurait donc augmenté de 178%!

Face à ces chiffres alarmants, les Verts reprochent son inaction à la déléguée gouvernementale chargée de la lutte contre les drogues, Mechthild Dyckmans, membre du parti libéral. Harald Terpe, porte-parole en matière de drogues au sein de la fraction Verts du Bundestag, a même fait référence à une campagne de prévention selon lui inefficace:

«Hormis quelques photos publicitaires avec des tenanciers de station-service, on n’a pas vu grand chose de son action.»

De son côté, le Hamburger Abendblatt dresse une typologie des motifs d’hospitalisation des jeunes pochtrons allemands:

«En 2009, la majorité des jeunes hospitalisés pour absorption excessive ont été admis pour insuffisance cardiaque. Second plus grand motif d’hospitalisation: problèmes psychiques et troubles comportementaux. Numéro 3 sur le podium : l’angine de poitrine, une affection cardiaque.»

Il faut croire que les jeunes s’abreuvent d’autre chose que de bière puisque, dans le même temps, l’office fédéral de statistiques révèle que les Allemands –toutes générations confondues– boivent de moins en moins de bière.

Pour la première fois depuis la réunification, signale un autre article du Stern, les brasseurs allemands ont vu en 2009 le débit annuel de bière passer sous la barre symbolique des 100.000 hectolitres. Avec 98,3 millions d’hectolitres débités en 2009, ils assistent à un recul d’1,7%. En revanche, poursuit le magazine, l’export de bière allemande, lui, a augmenté. Malheureusement, cette bonne nouvelle ne parvient pas à contrecarrer la chute de la consommation intérieure.

La consommation de bière chute en Allemagne depuis des années. Un petit rebond avait eu lieu lorsqu’en juin dernier, l’Allemagne baignait dans le soleil et l’euphorie de la Coupe du monde de football. En attendant, la Fédération Allemande des Brasseurs met ce désintérêt des Allemands pour leur boisson nationale le compte du déclin démographique:

«De moins en moins de gens boivent forcément de moins en moins de bière.»

Photo: Pendant la fête de la bière à Munich en septembre 2009. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters