Life

Microsoft a copié Google avec Bing

Slate.fr, mis à jour le 02.02.2011 à 10 h 43

Pour prouver que Bing, le moteur de recherche de Microsoft, copiait ses propres résultats, le géant de la recherche en ligne lui a tout simplement tendu un piège. Des employés de Google avaient l'impression que Bing observaient les recherches des internautes sur Google, les sites qu'ils sélectionnaient à partir des résultats donnés par le moteur, avant d'utiliser ces informations pour améliorer les résultats donnés par Bing, explique Search Engine Land.

Un espionnage que Google compare au fait de se pencher sur la copie de son voisin pendant un examen. Dans les mots de l'ingénieur qui supervise l'algorithme de classement de Google:

«J'ai passé ma carrière en quête d'un bon moteur de recherche. Je n'ai pas de problème avec un concurrent qui développe un algorithme innovant. Mais d'après moi, copier ce n'est pas innover.»

Opération «hiybbprqag»

Pour la première fois de son histoire, rapporte Search Engine Land, Google a créé un code permettant de classer manuellement une page web pour un certain terme recherché. Les ingénieurs mirent ensuite au point une centaines de recherches que peu de personnes, voir aucune, taperaient sur Google (exemple: le mot «hiybbprqag»).

Ces mots ne donnaient aucun résultat ni sur Google, ni sur Bing. Google a donc ensuite créé des pages «pot de miel» pour attirer Bing: la seule raison de l'existence de ces pages était que Google les avaient créées. Elles n'étaient pas naturellement logiques pour les termes recherchés (exemple: le mot «hiybbprqag» renvoyait comme résultat une page sur le plan d'une salle de théâtre). Les voir apparaître sur Bing voudrait donc dire que le moteur de recherche de Microsoft copiait les résultats de Google.

Une vingtaine d'ingénieurs de Google ont effectué ces recherches pièges depuis chez eux, en utilisant Internet Explorer et la barre d'outil Bing (qui gardent en mémoire des données comme les recherches effectuées ou les sites webs visités). En deux semaines, certains des résultats apparaissaient sur Bing. Seuls 7 à 9 des 100 pages tests sont apparues sur Bing, ce qui suggère que même si Bing utilise l'activité de Google pour améliorer ses résultats, ce n'est qu'un des facteurs pris en compte, probablement davantage pour les recherches de niche.

Sur son blog officiel, Google demande:

«A tous les utilisateurs qui cherchent les résultats les plus authentiques et pertinents, nous vous encourageons à venir directement sur Google. Et à tous ceux qui nous demandent ce que nous voulons retirer de toute cette polémique, la réponse est simple: nous souhaitons que cette pratique s'arrête.»

Mais Microsoft répond que toute cette histoire est «beaucoup moins sexy» qu'il n'y paraît: le vice-président de Microsoft a ainsi déclaré:

«Nous apprenons de nos clients. Nous utilisons des données de clientèle pour améliorer leur expérience.»

Et le porte-parole de Bing répète à Fast Company que ces pratiques «ne font pas une conspiration»:

«Cette allégation qui dit que nous copions leurs résultats est malhonnête. Nous avons toujours dit que nous utilisons des données des navigateurs web, avec la permission des internautes, pour améliorer la qualité de notre moteur de recherche.»

Photo: logo de Bing

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte