Life

Non, c'était pas mieux avant

Slate.fr, mis à jour le 01.02.2011 à 15 h 45

Le site Cracked.com est parti à l'assaut des cinq idées reçues qui nous font dire que «c'était mieux avant» pour démontrer qu'elles ne reposent sur aucun fait.

1. «La musique d'aujourd'hui est pourrie»

Oui, les années 2000 et 2010 ont Justin Bieber là où les années 1960 avaient les Beatles. Mais il y a eu aussi plein de musique pourrie dans les années 1960, seulement elle n'a pas traversé les décennies. Et la musique qui survit n'est pas nécessairement la plus populaire de l'époque: de la guerre du Vietnam, on a notamment retenu Gimme Shelter des Rolling Stones, et pas Sugar, Sugar, des Archies, dont on vous laisse découvrir les paroles inspirées sur Cracked.com.

2. «La criminalité est incontrôlable»

On a beau avoir l'impression d'être entourés de crimes plus violents les uns que les autres, la criminalité ne cesse de baisser, contrairement à la perception de la criminalité. Une idée reçue déjà démontée par le professeur de psychologie sociale Laurent Bègue dans Rue89. Il expliquait alors qu'au cours des deux derniers millénaires, «la mortalité par homicide a été divisée par des chiffres qui vont de 10 à 100 dans le monde occidental».

3. «Tous ces aliments industriels sont en train de nous tuer»

Certes les plats tout prêts sont souvent pleins d'additifs en tout genre sont effrayants, mais Cracked rappelle qu'aux Etats-Unis, il n'y avait pas de liste d'ingrédients sur les produits préparés jusqu'en 1996. Les industriels pouvaient rajouter tout ce qu'ils voulaient dans la conserve de soupe aux légumes et il était impossible de le savoir. 

En France, les premiers textes sur l'étiquettage des denrées alimentaires datent de 1984 et obligent les fabriquants à inscrire la liste des ingrédients contenus dans leurs produits. Une directive européenne de 2000 oblige à en préciser la quantité en pourcentage et interdit d'induire en erreur le consommateur «sur les caractéristiques, les propriétés ou les effets de l'aliment». Quant à l'étiquettage nutritionnel (valeur énergétique et quantité de glucides, lipides, etc.), il est facultatif et devient obligatoire «lorsqu'une allégation nutritionnelle figure sur l'étiquette, dans une présentation ou bien dans une publicité».

4. «On devient de plus en plus stupides»

Entre les émissions de télé-réalité gravement débiles et l'internet qui nous rends bêtes (ou pas), il y a de quoi désespérer. Sauf que les scores de QI ont augmenté de 24 points depuis 1914. Et dans 135 pays (représentant 92% de la population mondiale), l'inscription à l'école primaire est passée de 55 à 70% dans les 40 dernières années. Cette amélioration a davantage touché l'Ethiopie, le Cambodge ou le Bénin que la France ou les Etats-Unis, mais «le monde collectivement est en train de devenir plus intelligent».

5. «Tout est si cher aujourd'hui»

Les chiffres sont là pour le prouver: en 1950 on pouvait acheter une voiture pour 500$, une miche de pain pour moins de 15 cents et une maison pour 11.500$!

Certes, répond Cracked, mais en 1950 un mauvais boulot dans le tertiaire payait 1$ de l'heure, un bon emploi dans l'immobilier ou les assurances, 1,50$... Et un tour sur le calculateur du coût de la vie montre que les prix sont dans l'ensemble restés constant, à part les produits industriels haut de gamme, dont le prix a diminué.

Photo: dad richard 001 / texas_mustang via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte