Monde

Un diplomate américain tue deux hommes au Pakistan

Slate.fr, mis à jour le 28.01.2011 à 10 h 23

Un diplomate américain a tué deux hommes armés qui essayaient de le voler à Lahore, au Pakistan, mercredi 26 janvier. L’Américain, que les médias locaux ont identifié comme étant Raymond Davis, un employé du consulat, était armé d’un pistolet Beretta qu’il a utilisé pour tirer sur le conducteur d’une moto et son passager, qui s’étaient arrêtés à côté de sa voiture à un feu rouge selon des témoins de la scène. Un des deux hommes sur la moto était également armé.

Davis a appelé un collègue du consulat pour venir le chercher. Ce dernier s’est précipité vers les lieux au volant d’un SUV et a renversé un piéton sur le chemin, portant le nombre de Pakistanais tués dans l’incident à trois. Les deux Américains auraient alors essayé de quitter les lieux mais ont été bloqués par une foule de Pakistanais en colère. La police est arrivée et a interpellé Davis, qui leur a affirmé qu’il avait agi en légitime défense. Raymond Davis est toujours retenu par les autorités locales.

A Washington, un porte-parole du département d’Etat a confirmé que l’homme est bien un citoyen américain travaillant pour le consulat mais a refusé de préciser si l’homme bénéficie ou non du statut diplomatique.

Le Wall Street Journal écrit:

«Il n’est pas clair si une plainte a été déposée contre le ressortissant américain, qui devrait selon la coutume être protégé contre toute action en justice au Pakistan par l’immunité diplomatique.»

Mais un responsable pakistanais a déclaré que si «les employés diplomatiques bénéficient habituellement d’un certain type d’immunité», il «n’est pas sûr» que cela soit le cas pour un meurtre.

The Guardian souligne que les vols sont fréquents dans les rues de Lahore, mais que la ville est moins risquée que Karachi et que les attaques sur les étrangers y sont rares. Le quotidien britannique souligne que le Pakistan est considéré comme un des pays les plus dangereux pour les officiels américains.

L’incident a fait grimper le sentiment anti-américain à Lahore, et le Wall Street Journal rapporte que «l’incident a alimenté la rhétorique anti-américaine, et certaines chaînes de télévision locales ont réclamé une enquête pour savoir pourquoi l’Américain était armé». Selon la BBC, des centaines de Pakistanais sont descendus dans la rue après les coups de feu, brûlant des pneus et scandant des slogans anti-américains. La télévision locale a diffusé des images d’une voiture avec plusieurs trous de balle dans le pare-brise, présentée comme celle de l’Américain.

Photo: Androon Shehr skyline from the Lahore Fort, December 2008/manalahmadkhan via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte