Culture

Les oscars les plus blancs depuis 10 ans

Temps de lecture : 2 min

Les nominés aux oscars n'ont jamais été aussi blancs depuis 10 ans. A la 73e cérémonie des Academy Awards, rapporte Popeater, tous les nominés au prix de meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur second rôle masculin et meilleure second rôle féminin sont blancs.

Pour le journaliste spécialisé Gregg Kilday, interviewé par Popeater, une des raisons qui expliquent ce manque de minorités visibles aux oscars est qu'il n'y a pas eu de film au thème africain-américain susceptible d'être nominé cette année, contrairement par exemple à l'année dernière où Mo'Nique a gagné l'oscar du meilleur second rôle féminin pour Precious:

«Le problème avec cette année c'est qu'il n'y avait pas de petit film sérieux sur un sujet africain-américain vers lequel l'Académie pourrait se tourner pour des nominations.»

L'actrice Kerry Washington aurait pu être envisagée pour un des prix d'interprétation, mais ses deux films (Mother & Child et Night Catches Us, pas encore sortis en France) étaient trop inconsistants pour être sérieusement considérés, explique un autre critique cinéma.

En 2002, Denzel Washington était le deuxième acteur noir à remporter l'oscar du meilleur acteur (près de quarante ans après Sidney Poitier) grâce à son rôle dans Training Day, et Halle Berry devenait la première africaine-américaine à remporter l'oscar de la meilleure actrice. Washington a bien joué dans deux films cette année, mais dans des genres typiquement non nominés par l'Académie, et Halle Berry n'a pas été nominée malgré son rôle de strip-teaseuse dans Frankie & Alice (pourtant, les oscars aiment les strip-teaseuses).

L'an prochain pourrait voir des oscars beaucoup plus colorés, affirme Popeater: Jennifer Hudson –et son oscar pour DreamGirls– travaille sur un film sur Winnie Mandela qui fait déjà parler de lui comme un solide candidat aux oscars, alors même qu'il n'est pas encore terminé! Mais le manque de diversité de la promo 2011 soulève un problème d'Hollywood plus profond, affirme Gregg Kilday:

«Hollywood est heureux de faire jouer des acteurs noirs comme Don Cheadle dans Iron Man 2 ou Queen Latifah dans Le Dilemme, mais ne fait pas tant de films sérieux qui envisagent sérieusement des thèmes africains-américains. Ni aucune autre couleur.»

Pour le site The Grio, il ne faut pas en vouloir aux oscars, mais à l'industrie du cinéma en général, qui «continue d'observer le public noir à travers un prisme terriblement limité»: les quelques bons films africains-américains indépendants sortent dans très peu de cinémas pour un succès public réduit. Au final, «les films se font en fonction de leur viabilité financière. Ceux qui reçoivent un feu vert sont un reflet de ce que le public est prêt à payer».

Photo: Nicole Kidman à Cannes en 2001 via Wikimedia Commons.

Slate.fr

Newsletters

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

Dans son nouveau long-métrage, Justine Triet crée un des plus beaux et complexes personnages féminins du cinéma. Une révélation du Festival de Cannes.

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

Le documentaire «Les enfants d'Erasmus» disponible sur le site d'Arte m'a convaincue de voter, ne serait-ce que pour élargir ce programme d'études aux populations moins aisées.

L’humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

L’humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

Le film d’Elia Suleiman conclut en beauté une sélection globalement de très bon niveau. L’occasion de revenir aussi sur quelques outsiders marquants, sans oublier les inquiétudes à propos d’un système français menacé de fragilisation.

Newsletters