Économie

Mediator: Servier lâché par sa communicante?

Temps de lecture : 2 min

Si l’information se confirmait, elle constituerait un coup dur pour Servier, pris dans la tourmente de l’affaire Mediator: selon une brève de Libération (accès payant), «la puissante communicante Anne Méaux, patronne de l’agence Image 7 et conseil d’une bonne partie du CAC 40, s’apprêterait à lâcher le laboratoire [...], qu’elle conseille depuis novembre». Une décision qui s’expliquerait notamment par des «déclarations désastreuses» de Jacques Servier («Le Mediator, ce n’est que trois morts» ou «C’est à se demander si cette affaire est une fabrication») ainsi que par son refus d’appliquer le plan élaboré par Image 7 «pour redresser l’image du groupe».

Début janvier, Libération consacrait déjà un article à la stratégie de communication de Servier, en expliquant que, après les premières déclarations de son patron, le laboratoire avait longtemps refusé de communiquer autrement qu’en «triple off» (sans possibilité pour les journalistes de citer et sourcer les propos dans leurs articles), et que Anne Méaux s’était «étranglée» en découvrant certains propos de son client, provoquant une «réunion de crise» et une «engueulade au sommet». L’Express expliquait de son côté que la communicante avait été sollicitée par la neurobiologiste Lucy Vincent, directrice générale chargée des relations extérieures chez Servier.

Lauvergeon, Gallois, Parisot...

Ancienne présidente de l’organisation d’extrême-droite GUD à la faculté d’Assas, puis attachée de presse à l’Elysée sous Valéry Giscard d’Estaing et conseillère d’Alain Madelin à Bercy sous la première cohabitation, comme le racontait Challenges dans un portrait publié en 2010, Anne Méaux a créé Image 7 en 1988 et en a fait un des principaux cabinets de conseil en communication face à Euro RSCG, Publicis ou DGM.

Elle conseille notamment le fondateur de PPR François Pinault, le patron d’EADS Louis Gallois, la présidente du Medef Laurence Parisot, la société Hermès, actuellement en conflit avec LVMH, ou encore la patronne d’Areva Anne Lauvergeon. Elle a également assisté l’ancien ministre du Travail Eric Woerth lors de l’affaire Bettencourt. Comme l’expliquait récemment Le Monde dans une enquête consacrée aux relations entre la France et le régime de Ben Ali, Image 7 détient aussi «le contrat de l'ATCE, l'Agence tunisienne de communication extérieure, et organise des voyages afin de faire valoir les atouts du pays».

En juillet dernier, Anne Méaux détaillait pour L’Expansion sa vision de la communication de crise:

«Face à une crise, il ne faut ni surestimer ni sous-estimer le problème. Il faut comprendre à temps quand ça devient une vraie crise, quand l'opinion publique est touchée. [...] Pour bien gérer une crise, il faut aussi avoir préparé le terrain depuis longtemps. Si vous avez une image sympathique et solide, c'est quand même plus facile de faire face à un orage médiatique.»

Photo: une boîte de Mediator. REUTERS/Pascale Rossignol.

Slate.fr

Newsletters

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Si la vente et la détention de cannabis sont désormais autorisées au Canada, sa promotion reste interdite.

Privé de «Davos du désert»

Privé de «Davos du désert»

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Dans cet épisode de DEMAIN. DÈS MAINTENANT, nous abordons une question assez vertigineuse, puisqu’il s’agit de l’ordinateur quantique. De quoi s’agit-il exactement? Faut-il y croire? Quel objectif peut justifier de relever un tel défi? Où en...

Newsletters