Monde

Julian Assange ne connaît pas Manning

Temps de lecture : 2 min

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange affirme qu’il n’a jamais rencontré ou parlé avec Bradley Manning, le militaire américain accusé d’être à l’origine de la fuite du «Cablegate». Des conversations électroniques entre Manning et le hacker Adrian Lamo publiée par le site Wired suggèrent le contraire.

Il n’empêche, selon des responsables militaires cités par NBC News, la justice américaine n’a jusqu’ici pas réussi à établir un lien définitif entre Assange et Manning, qui est actuellement détenu à la prison militaire de Quantico pour son implication dans la fuite.

Les sources affirment que si les preuves montrent «que Manning a téléchargé de manière supposément illégale des dizaines de milliers de documents sur son propre ordinateur et les a fournis à une personne non-autorisée», il n’y a pas de trace d’interaction avec WikiLeaks ou Assange.

De la même manière, Assange, qui est en liberté surveillée dans un manoir anglais et risque l’extradition vers la Suède, soutient qu’il ne connaît pas la source de la fuite.

«Notre technologie ne fonctionne pas comme cela, notre organisation ne fonctionne pas comme cela, a déclaré Assange. Je n’ai jamais entendu le nom de Bradley Manning avant qu’il apparaisse dans les médias.»

Photo: wikileaks / smemon87 via Flickr CC License by

Lien de Slate.com traduit par Slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters