Monde

Un Monopoly communiste en Pologne

Slate.fr, mis à jour le 24.01.2011 à 11 h 09

C’est «le jeu le plus ennuyeux du monde», selon le quotidien britannique The Daily Telegraph. S’inspirant du Monopoly, des Polonais viennent de créer un jeu de société «communiste» baptisé Kolejka («file d’attente»), dont le but est de réussir à acquérir une dizaine de produits dont du pain, du papier toilette, du café ou... des cartes de Bulgarie. Ceci, avec le risque de se faire devancer par des resquilleurs ou d’arriver au comptoir une fois les stocks épuisés...

Le magazine allemand Der Spiegel, notamment, consacre un long article à ce jeu:

«Pas d’avenues glamour en vente, ni de constructions d’hôtels par les joueurs, de loyers à encaisser ou de piles d’argent. [...] Comme au Monopoly, le but du jeu est d’acheter, mais dans le cas présent il s’agit de lutter pour acquérir des biens de première nécessité.»

Le journal a interrogé Karel Madaj, qui a créé le jeu au sein de l’IPN, institut chargé de transmettre la mémoire de l’histoire polonaise sous le nazisme et le communisme:

«Il insiste sur le fait que ce jeu ne résulte pas d’une nostalgie pour l’ère communiste, qui a duré de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1989. L’IPN veut instruire les jeunes gens qui ne se souviennent pas du communisme en l’utilisant pour ouvrir le dialogue entre les générations: “Ceux qui sont trop jeunes pour se rappeler à quoi ça ressemblait pourront y jouer avec leurs parents ou leurs grands-parents et discuter de comment ça se passait sous les précédentes générations".»

Carte «collègue de l'administration»

Comme l’explique l’agence de presse UPI, le but de ce jeu «délibérément ennuyeux» n’est donc pas commercial mais pédagogique. L’agence cite également Karol Madaj, selon qui il «évoque l’atmosphère de la lutte au sein des files d’attente. Le joueur se sentira frustré quand quelqu’un lui passera devant, ou quand les produits seront vendus au marché noir ou livrés au mauvais magasin par erreur». Selon Der Spiegel, il pourra cependant frustrer lui aussi les autres joueurs grâce à des cartes spéciales comme la carte «collègue de l’administration», qui est à Kolejka ce que la carte «Sortez de prison» est au Monopoly.

Le Daily Telegraph rappelle que «ce n’est pas la première fois que cet institut crée un jeu de société destiné à faire de la pédagogie historique. Un précédent jeu appelé 303 Squadron, en référence à une patrouille de la Royal Air Force composée de pilotes polonais, mettait les joueurs dans la peau d’aviateurs participant à la bataille d’Angleterre», en 1940-1941.

Selon le Spiegel, l’IPN prépare également un autre jeu sur les organisations de résistance polonaise pendant la guerre. En attendant, toujours selon le magazine allemand, Kolejka sera lui commercialisé le 5 février au prix de 10 euros, accompagné d’un livre de blagues de l’ère communiste et d’un livret de photos d’archives et de textes historiques sur la période. «Et au cas où les files d’attente seraient trop longues, il est possible de l’acheter en ligne», conclut le Spiegel.

Photo: le jeu de société Kolejka (Karol Madaj).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte