Monde

La bulle chinoise va éclater

Slate.fr, mis à jour le 22.01.2011 à 12 h 25

Soldats chinois  Reinhard Krause / Reuters

Soldats chinois Reinhard Krause / Reuters

La croissance de l'économie chinoise semble irrésistible. Pourtant, elle va bien finir par ralentir et cela ne sera pas sans conséquences sérieuses politiques et sociales en Chine et économiques et financières pour le reste du monde.

Personne ne sait évidemment quand la bulle chinoise va éclater, mais aujourd'hui certains hedge funds (fonds d'investissement spéculatif) parmi les plus célèbres et les plus perspicaces commencent ouvertement à parier sur un krach chinois comme le souligne The Christian Science Monitor. Des gestionnaires très répétés comme Hugh Hendry d'Eclectica Asset Management et Mark Hart de Corriente Advisors ont adopté cette stratégie. D'abord, parce qu'ils sont très sceptiques sur la réalité des chiffres de croissance annoncés par le gouvernement chinois. Le Pib chinois aurait augmenté de 10,2% en 2010. Ensuite, les stratèges financiers considèrent que si ces chiffres sont proches de la réalité, il n'est pas possible qu'ils se répètent à nouveau et plusieurs échecs récents de grands investissements en Chine comme Ordos Shi  et le South China Mall confortent leur raisonnement.

Le quotidien britannique The Telegraph a publié un article de la même tonalité et cite Mark Hart de Corriente Advisors. «Le gérant du hedge fund américain qui a gagné des millions de dollars en prédisant à la fois la crise des subprimes et celle de la dette souveraine européenne, a lancé un fonds construit sur la croyance qu'aujourd'hui la Chine n'est pas le moteur essentiel de la croissance mondiale mais le plus grand risque pour cette croissance mondiale».

Cela fait déjà un moment que des universitaires et des économistes mettent en garde contre le risque chinois. Mais le fait que des hedge funds qui avaient notamment prévus les précédentes grandes crises financières parient aujourd'hui sur une crise chinoise imminente change la donne. Un universitaire cité par The Telegraph souligne ainsi que «les économistes ont des points de vue contrariants en permanences, mais ces hedge funds mettent leur argent en jeu et leurs analyses sont particulièrement méticuleuses. La multiplication de fonds pariant sur une déroute chinoise est un signe fort».

Une étude récente menée par l'agence de notation Fitch conclut que si la croissance chinoise annuelle tombe à 5% en 2011 au lieu des 10% attendus, le prix des matières premières pourrait plonger de 20%. La Chine fixe en quelque sorte aujourd'hui le prix mondial du pétrole, du charbon et des métaux de base. Corriente Advisors est encore plus explicite: «nous estimons que les conséquences économiques d'un ralentissement chinois lié à un niveau insoutenable de crédits et de croissance seront aussi spectaculaires que les conséquences des surperformances chinoises de la dernière décennie».

Photo: Soldats chinois  Reinhard Krause / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte