France

Ecole: six semaines de vacances d'été en 2013?

Slate.fr, mis à jour le 22.01.2011 à 11 h 21

- Des élèves dans une école primaire de Vincennes, septembre 2010. REUTERS/Charl

- Des élèves dans une école primaire de Vincennes, septembre 2010. REUTERS/Charles Platiau -

La polémique sur la durée des vacances scolaires et semaine de quatre ou cinq jours à l’école devrait occuper les discussions des «usagers de l’éducation nationale», parents, syndicats de profs, politiques, etc. la semaine prochaine. A l’origine probable des discussions, la publication, mardi, de la synthèse des débats de la conférence nationale sur les rythmes scolaires, lancée par Luc Chatel en juin dernier.

Le ministre de l’Education, explique le Parisien, pourrait trancher en mai ou juin le passage de huit à six semaines de vacances lors de l’année scolaire 2013-2014, et instaurer des «zones» comme il en existe aujourd’hui (A, B et C) pour les congés de printemps ou d’hiver. Ainsi, explique Le Parisien, dans «certaines académies, les élèves pourraient, par exemple, souffler du 1er juillet au 15 août, dans d’autres du 15 juillet au 1er septembre».

Mais rien n’est simple quand il s’agit de toucher à l’organisation des rythmes scolaires et la conférence n’a abouti à aucun consensus, tant les discussions ont été vives et les réactions en chaine qui suivraient le moindre changement nombreuses, croient savoir Le Parisien et La Tribune. Le comité qui a auditionné représentants des parents d'élèves et des enseignants, des recteurs, inspecteurs d'académie, collectivités locales, industrie du tourisme, chronobiologistes... se contentera donc de compiler ce que de précédents travaux avaient déjà évoqué : les rythmes doivent varier selon les niveaux (5 heures par jour maximum à l'école, 6 heures au collège et 7 heures au lycée).

Gros morceau, évidemment, de ces discussions, la semaine des quatre jours, généralisée, en 2008, par l’ancien ministre de l’Education nationale Xavier Darcos, véritable guéguerre guerre de religion, avec ses défenseurs — en général les parents, voire certains enseignants —et ses détracteurs, notamment spécialistes de chronobiologistes qui hurlent aussi depuis des années à l’aberration biologique. «Même l’Académie de médecine s’y est mise l’an dernier, avec un rapport cinglant, alertant sur le “danger” pour la “santé des enfants”, pointait Le Parisien en décembre.

Que va-t-il se passer après la publication de ce rapport ? Le comité de pilotage de la conférence devrait rendre ses arbitrages au printemps. Mais «le sujet étant politiquement sensible et les calendriers scolaires fixés trois ans à l'avance», rappelle La Tribune, si réforme il y a, ce ne sera pas avant 2013. Soit après la présidentielle de 2012. «Seules quelques modifications à la marge pourront intervenir avant», estime le quotidien économique. Encore beaucoup de bruit pour rien…

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte