Monde

La révolution de jasmin menacée par la Libye

Temps de lecture : 2 min

24 heures après le départ de Ben Ali, son ami le colonel Kadhafi faisait déjà part de sa profonde déception.

«Vous avez subi une grande perte… Il n’y a pas mieux que Zine (El Abidine Ben Ali) pour gouverner la Tunisie», avait notamment déclaré le numéro un libyen. Il avait aussi ajouté:

« Je n’espère pas seulement qu’il reste jusqu’à 2014, mais à vie.»

El Pais considère qu'il a été le plus franc des dirigeants arabes. Ses paroles chargées d’animosité reflétaient l’opinion des autres dirigeants de la région très peu désireux de voir une démocratie s’installer dans le monde arabe. Du Maroc à la Cisjordanie, des manifestations de solidarité avec le peuple tunisien ont été interdites.

Les dirigeants arabes ont peur que le chaos s’installe en Tunisie, et surtout que les islamistes soient les grands gagnants de la période d’instabilité actuelle, à l'image de ce qui s'était passé en 1991 en Algérie.

Pour déstabiliser le plus petit des pays de la région, les dirigeants arabes peuvent compter sur la Libye et sur les anciens de «l’appareil sécuritaire de Ben Ali», réfugiés en Libye. D’autant que Kadhafi a tenté jusqu’au bout de «sauver» son ami tunisien. Lorsque Ben Ali a promis la création de 300.000 emplois pour calmer la jeunesse, Kadhafi s’était empressé d’offrir aux jeunes Tunisiens 5.000 postes en Libye.

Un diplomate occidental explique:

«Pour faire pression sur la Tunisie, il peut aussi fermer la frontière. Kadhafi bloque ainsi les émigrés tunisiens à la recherche d’emplois en Libye. Et il prive aussi l’économie tunisienne des devises qui proviennent du tourisme libyen en Tunisie

Mais surtout Kadhafi dispose d’une armée beaucoup plus puissante que celle de son petit voisin. Et le journal espagnol estime qu'il pourrait compter sur les fidèles de Ben Ali pour l’aider à mettre au pas la Tunisie.

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi au sommet Afrique-Europe de Tripoli, en Libye, le 29 novembre 2010. REUTERS/Francois Lenoir

Slate.fr

Newsletters

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Andrew Yang, le candidat geek qui veut convertir les États-Unis au revenu universel

Andrew Yang, le candidat geek qui veut convertir les États-Unis au revenu universel

Il n’est pas le plus connu des Démocrates qui briguent la présidence, mais le businessman est sans doute le plus original.

Newsletters