Culture

Le papa de Martine est mort

Temps de lecture : 2 min

Marcel Marlier est décédé le 18 janvier dernier. Le dessinateur belge était le créateur de Martine, petite fille modèle et héroïne d'une série de livres dessinés débutée en 1954 avec Martine à la ferme.

Après avoir pris des cours aux arts décoratifs à Tournai, enseigné le dessin et illustré des ouvrages pédagogiques, Marlier crée Martine en collaboration avec Gilbert Delahaye, chargé des textes. Les épisodes sont publiés par Casterman à un rythme plus ou moins régulier (environ un par an) et retrace à chaque fois une nouvelle activité de Martine (Martine à la mer, Martine à l'école, Martine fait du théâtre...).

Depuis sa création, la série, traduit dans plusieurs pays, propose 60 titres et aurait un tirage total de 85 millions d'exemplaires. Elle est inscrite dans l'imaginaire collectif au point d'être accusée dans les années 1980 de donner une image de la femme «sexiste et rétrograde».

En 2007, Martine connaît un succès surprenant sur Internet. Des sites comme le Martine cover generator permettent de détourner les couvertures originales en modifiant les titres, donnant un sens radicalement différent aux illustrations de Marlier. Un phénomène qui provoque l'intervention de l'éditeur Casterman. Le webmaster du Martine cover generator témoignait à l'époque sur Ecrans.fr:

«Ils m’ont indiqué que compte tenu de l’objectif désintéressé de mon site, ils renonçaient à toute action juridique à mon encontre pour autant que je le ferme sous 72 heures.»

Rebaptisés, certains titres de Martine sont encore en libre circulation sur la toile.


Photo: Martine / culture.culte via Flickr CC License by, détournements de Martine sur le site Nintendo-town.fr.

Slate.fr

Newsletters

 Querelles de clocher

Querelles de clocher

Un manga sur la transidentité sans caricature

Un manga sur la transidentité sans caricature

Dans un univers où les personnes transgenres sont généralement employées à des fins comiques, les deux volumes de «Celle que je suis» contribuent à combler un vide.

La fin de «Game of Thrones» marque aussi la fin d'une époque

La fin de «Game of Thrones» marque aussi la fin d'une époque

Plus qu'une histoire, c'est tout une manière de produire et consommer le divertissement qui se termine avec cette huitième saison.

Newsletters