Monde

La légalisation des drogues dures fait son chemin

Slate.fr, mis à jour le 21.01.2011 à 15 h 31

Les prohibitionnistes américains ont gagné une bataille importante avec l’échec de la Proposition 19, le projet de loi pour légaliser le cannabis rejeté par référendum en Californie. Mais une série d’articles récents dans les médias anglo-saxons souligne les bienfaits d’une approche plus libérale dans la guerre contre la drogue que livrent les pays du monde entier.

Le Boston Globe  publie ainsi un article fouillé du journaliste Keith O'Brien sur le Portugal, où les autorités ont répondu au problème grandissant de la consommation de drogues, et notamment d’héroïne, en décriminalisant purement et simplement la possession de toutes les drogues. Et les résultats sont dans l’ensemble positifs: si la consommation a légèrement augmenté, le nombre de personnes en centre de désintoxication a énormément augmenté, et des quartiers autrefois minés par la criminalité liée à la drogue commencent à être réhabilités.  

The Economist, connu pour ses prises de positions libérales, apporte sa pierre à l’édifice avec un billet de blog sur Amsterdam où les autorités ont non seulement légalisé l’héroïne, mais ont également commencé à en distribuer dans des centres d’injection supervisés par l’Etat. Résultat, les consommateurs se droguent de manière moins dangereuse, et surtout que la fascinantion exercée par l’héroïne sur les jeunes a complètement disparue. Ils considèrent désormais les drogues dures comme «pathétiques».

Du côté du continent américain, même l’ancien président mexicain Vicente Fox, qui fût la bête noire des narcotrafiquants, estime qu’il est temps de légaliser la drogue dans les colonnes du magazine américain Time:

«La prohibition n’a pas marché dans le Jardin d’Eden. Adam a mangé la pomme.»

En octobre dernier, le Wall Street Journal publiait une défense argumentée de la légalisation de la marijuana par George Soros. Pour le financier américain, non seulement «la criminalisation de la marijuana ne lui a pas empêché de devenir la substance illicite la plus répandue aux Etats-Unis et dans beaucoup d'autres pays, mais elle s'est traduite par des coûts considérables et des conséquences négatives. […] Nos lois sur la marijuana nous font plus de mal que de bien».

Photo: Un homme s'injecte de l'héroïne à Ljubjana, Slovénie, REUTERS/STR New 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte