Monde

Ben Laden menace la France

Slate.fr, mis à jour le 03.05.2012 à 12 h 36

Oussama ben Laden   Reuters

Oussama ben Laden Reuters

Dans un entretien sonore diffusé vendredi 21 janvier par la chaîne d'information en continu qatarie Al-Jazeera, Oussama ben Laden, fondateur d'al-Qaida, menace la France et Nicolas Sarkozy. Il lie la libération des otages français (sans citer lesquels) au retrait des troupes françaises d'Afghanistan. Oussama ben Laden avertit notamment que les positions du président français «coûteront cher» à la France. Al-Qaida utilise souvent al-Jazeera pour diffuser ses messages audio.

«Nous vous répétons le même message: la libération de vos prisonniers des mains de nos frères est liée au retrait de vos soldats de notre pays», dit la voix attribuée à Ben Laden par al-Jazeera. S'adressant au peuple français, il déclare: «Le refus de votre président de se retirer d'Afghanistan est le résultat de son suivisme de l'Amérique et ce refus est un feu vert pour tuer vos prisonniers (...) mais nous ne ferons pas cela au moment qui lui convient à lui.» Cette position de Nicolas Sarkozy, ajoute-t-il, «lui coûtera et vous coûtera cher sur différents fronts, à l'intérieur et à l'extérieur de la France».

Aqmi (al-Qaida au Maghreb Islamique) est en guerre contre la France depuis plus d'un an. Deux otages français enlevés au Niger ont été tués le 8 janvier au cours d'une opération militaire menée par des forces françaises en territoire malien. La France met en garde contre «un risque imminent» d'enlèvement de ses ressortissants dans le Nord du Mali, a déclaré mercredi 19 janvier la ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie. Par ailleurs, cinq Français enlevés au Niger à Arlit auxquels le message d'Oussama ben Laden fait directement allusion sont détenus par al-Qaida au Maghreb islamique depuis septembre 2010. Et deux journalistes français, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs afghans ont été enlevés le 30 décembre 2009 en Afghanistan à une soixantaine de kilomètres à l'est de Kaboul.

Les menaces d'Oussama ben Laden sont une preuve supplémentaire de la capacité de résistance d'al-Qaida soumis aux attaques fréquentes de drones américains dans les zones tribales entre l'Afghanistan et le Pakistan où l'organisation terroriste se cacherait.

Bruce Riedel, ancien agent de la CIA, expert reconnu en matière de terrorisme, souligne qu'al-Qaida est devenue aujourd'hui la première organisation terroriste vraiment mondiale, capable de recruter et d'entraîner des fanatiques aussi bien sur internet que sur le terrain. Al-Qaida possède en fait aujourd'hui quatre visages bien distincts.

  • Le premier, le plus connu et le plus traqué, est celui du noyau fondateur qui comprend notamment Oussama ben Laden et son numéro deux l'Egyptien Ayman al-Zawahiri. De sa base dans les régions tribales à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, la direction historique continue à donner des directives stratégiques à l'ensemble de la communauté mondiale du djihad.
  • Le deuxième visage d'al-Qaida est celui des réseaux terroristes opérant au Pakistan et en Afghanistan. Les talibans pakistanais qui sont à l'origine par exemple de l'attentat raté de Times Square à New York sont de très proches alliés d'al-Qaida. Et évidemment les talibans afghans restent le principal soutien et partenaire d'al-Qaida.
  • La troisième face d'al-Qaida se trouve dans les différentes organisations opérant sous sa franchise en Afrique du nord, au Yémen, en Somalie et en Indonésie dont évidemment Aqmi est un exemple.
  • Enfin, le quatrième visage d'al-Qaida, ce sont les terroristes spontanés, auto-formés et auto-mobilisés sans vrais liens avec d'autres organisations. Ils sont sans doute les plus dangereux car les plus difficiles à repérer et à combattre. Le dernier manuel diffusé par al-Qaida vise justement à les mobiliser et à les amener à agir.

Photo: Oussama ben Laden / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte