Monde

Hu Jintao: la Chine a «encore beaucoup à faire» en matière de droits de l'homme

Slate.fr, mis à jour le 20.01.2011 à 14 h 13

Hu Jintao a été accueilli mercredi 19 janvier par une cérémonie militaire à son arrivée à la Maison Blanche pour sa première visite officielle à Washington, sous les yeux de Sasha Obama et de ses amis de l’école primaire. Les présidents américains et chinois se sont brièvement adressés à la presse, annonçant un accord commercial de 45 milliards de dollars (33 milliards d’euros) entre les deux pays et soulignant leurs intérêts communs. «Notre coopération en tant que partenaires devrait être basée sur le respect mutuel», a déclaré Hu Jintao.

Obama a fait référence aux droits de l’homme lors de sa déclaration, expliquant que «les sociétés sont plus harmonieuses, les nations plus prospères, et le monde est plus juste quand les droits et responsabilités de toutes les nations et de tous les peuples sont garanties». Il a également souligné la nature compétitive des relations sino-américaines: «Nous avons besoin d’un esprit de coopération qui soit également un esprit de compétition amicale.»

Sur France Inter, Bernard Guetta souligne cette phrase de Hu Jintao qui ressemble à un aveu à demi-mots:

«Il reste beaucoup à faire en Chine en matière de droits de l’homme.»

L’éditorialiste propose deux explications à une telle déclaration: soit le président a voulu «stopper net le flot de questions qu’avaient naturellement fourbi les journalistes présents», soit il prend position pour l’assouplissement de l’emprise du Parti communiste sur la société chinoise.

Le dîner au protocole compliqué

Egalement au programme de Hu Jintao à Washington, des rencontres bilatérales avec des responsables américains et des chefs d’entreprise comme le patron de Goldman Sachs Lloyd Blankfein et un dîner d’Etat à la Maison Blanche. L’administration Obama est restée discrète quant aux détails du dîner, mais le LA Times a mis la main sur la liste des invités, qui n'a pas été facile à établir. On y retrouve notamment un des plus grands ambassadeurs des relations entre les deux pays des ces dernières décennies, l’acteur Jackie Chan, né à Hong Kong et devenu une star d'Hollywood.

Le New York Times écrit que le dîner est un véritable champ de mines en termes de protocole diplomatique, comme le souligne une source citée par le journal:  

«Un prix Nobel de la paix qui organise un banquet pour un chef d’Etat qui emprisonne un autre prix Nobel de la paix. C’est un peu délicat.»

Photo: Hu Jintao et le couple Obama à Washington, 19 janvier 2011, REUTERS/Jim Young 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte