Life

Le jour le plus déprimant de l'année est une invention marketing

Slate.fr, mis à jour le 17.01.2011 à 16 h 16

Lendemain de week-end difficile? Vous vous sentez blasé ou déprimé? Ce n'est pas de votre faute, nous sommes le 17 janvier. Or le troisième lundi du mois de janvier est le jour le plus déprimant de l'année, surnommé «Blue Monday» (ou le lundi du blues) en anglais.

Le «Blue Monday» a en fait été «découvert» par Cliff Arnall, un psychologue passé par l'université anglaise galloise de Cardiff: The Star rapporte qu'en 2005, il a été payé par la compagnie aérienne Sky Travel pour finaliser une sorte d'équation de la dépression, relayée en 2009 par une campagne contre la dépression:

[W + (D-d)] x TQ

M x Na

W= weather (météo), d=debt (dette), T= time since Christmas (le temps qui s'est écoulé depuis Noël), Q= temps écoulé depuis nos bonnes résolutions, M= le manque de motivation et Na= le besoin d'agir.

L'université de Cardiff a rapidement précisé que le malin Docteur Cliff Arnall (il a également «découvert» le pendant inverse du Blue Monday, autrement dit le jour le plus chouette de l'année, pour... une marque de glace!) avait bien été un tuteur à temps partiel à la fac mais l'avait quittée avant d'inventer cette équation sponsorisée.

Un blogueur qui s'intéresse de près aux exemples scientifiques douteux avait l'an dernier retrouvé l'email envoyé par la boîte de communication à la recherche de scientifiques prêts à avaliser une telle équation pour Sky Travel. Une version bien différente de celle racontée par Cliff Arnall pour expliquer son arrivée dans le projet:

«On m'a demandé de trouver ce que je pensais être le meilleur jour pour réserver ses vacances d'été, mais quand j'ai commencé à réfléchir aux raisons de réserver des vacances, en pensant à ce que des milliers de gens m'avaient dit pendant des ateliers de management du stress ou des ateliers sur le bonheur, il y avait ces facteurs qui suggéraient que les troisième lundi de janvier était particulièrement déprimant... Mais ce n'est pas utile de simplement dire ça... C'est presque une prophétie auto-réalisatrice que de dire que c'est le jour le plus déprimant.»

Pourquoi cette fausse découverte scientifique continue-t-elle d'être relayée par les médias (dont nous en 2010, d'ailleurs)? Probablement parce qu'elle vise juste: c'est vrai que les températures sont glaciales, que le soleil s'obstine à se cacher, qu'on sent le contre-coup des dépenses de Noël, qu'on a déjà enfreint nos bonnes résolutions du Nouvel An, etc.

Alors nos confrères étrangers nous donnent quand même quelques conseils pour survivre à ce lundi 17 janvier, ou tout simplement à cet hiver qui n'en finit plus: faire une bonne action pour un inconnu, chanter à tue-tête ou dire à son partenaire qu'on l'aime, ou encore –le conseil préféré de la rédaction de Slate–, manger du chocolat.

Photo: Sad dog / protographer23 via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte