Monde

La libido des Japonais est en berne

Temps de lecture : 2 min

La libido des Japonais se porte mal. Une enquête réalisée par le ministère de la Santé nippon révèle qu'1/3 des jeunes japonais n'éprouvent pas d'intérêt pour le sexe, ce qui est une mauvaise nouvelle pour le pays.

L'étude rapportée par The Huffinghton Post constate qu'au Japon, 36,1% des adolescents hommes et 59% des filles (âgés entre 16 et 19 ans) déclarent ne pas être concernés par le sexe. Des chiffres en très forte hausse puisqu'ils n'étaient que 17,5% et 46,9%, il y a deux ans.

Chez les jeunes couples, les données ne sont pas plus rassurantes puisque 41% d'entre eux reconnaissent ne pas avoir eu de rapports sexuels dans le mois ayant précédé l'enquête. Menée en septembre 2010 auprès de 1.540 personnes, cette recherche permet peut-être de mieux comprendre les problèmes de natalité rencontrés par le Japon. Pour Kunio Kitamura, directeur de l'Association de planification familiale (JFPA) au Japon, cité par l'AFP, «c'est directement lié à la chute du taux de natalité. Une politique publique est nécessaire».

Effectivement, à l'instar d'autres pays d'Asie du Sud (Corée du Sud, Taiwan..) le Japon connaît un taux de fécondité extrêmement faible. Selon l'AFP, «avec un taux de fécondité de 1,37 enfant par femme en 2009 et alors que l'immigration reste un tabou, le Japon verra sa population passer de 127 millions actuellement à 95 millions en 2050. Deux Japonais sur cinq auront alors au moins 65 ans (...)». Paradoxalement, «la modernisation économique et sociale de l'Asie a été accompagnée d'une baisse remarquable des taux de fécondité (…) La montée du niveau de vie s'accompagne en général d'une baisse du nombre des naissances».

Le faible intérêt pour le sexe n'est pas seul en cause. Une naissance peut ainsi avoir différents inconvénients pour un jeune couple japonais: démarrage tardif dans la vie active, poids sur les finances, changement de mode de vie, surplus de fatigue, arrêt brutal d'une carrière pour la femme (les Japonaises ont de plus en plus recours à l'avortement)...

Malgré sa forte croissance économique, cette politique de dénatalité représente un frein économique pour le Japon. Le vieillissement de la population alourdissant considérablement les dépenses publiques...

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: Tokyo Subway / Gustty via Flickr CC License by

Newsletters

«La fin du soviétisme, le début des problèmes»: en Moldavie, les Roms sont pro-Poutine

«La fin du soviétisme, le début des problèmes»: en Moldavie, les Roms sont pro-Poutine

La population rom est victime de la guerre en Ukraine comme aucune autre. Pour elle, l'ennemi est partout et le refuge nulle part.

En Australie, un producteur se prend 9.000 dollars d'amende pour un fromage qui pue trop

En Australie, un producteur se prend 9.000 dollars d'amende pour un fromage qui pue trop

Le fabricant Yarra Valley Dairy a écopé d'une contravention à cause de l'inconfort causé par une «odeur déraisonnable» s'échappant de son installation.

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Les producteurs des pays en voie de développement sont les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Ils se trouvent souvent en première ligne face à aux cyclones, aux ouragans, aux épisodes de sécheresse ou aux inondations qui réduisent le volume des récoltes et vont parfois jusqu’à les décimer. L’ONG Max Havelaar met tout en œuvre pour que les producteurs et productrices soient plus fort.e.s et résilient.e.s face aux aléas climatiques et leurs conséquences, mais aussi pour les accompagner dans la réduction de leur impact sur l'environnement.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio