Life

Le rire aide les femmes à procréer

Slate.fr, mis à jour le 17.01.2011 à 9 h 56

Le rire n’est peut-être pas la meilleure médecine, comme le veut le dicton, mais il semblerait qu’il aide les femmes essayant de tomber enceinte grâce à la fécondation in vitro, selon une récente étude.

Des chercheurs israéliens ont trouvé que les chances de succès étaient plus grandes chez les femmes ayant été diverties par un «clown médical» professionnel juste après qu’un embryon a été implanté dans leur utérus. Pour cela, les chercheurs ont invité un «clown médical» à venir périodiquement dans leur clinique d’assistance médicale à la procréation (AMP) pendant un an. Sur les 219 femmes étudiées, la moitié ont reçu une fécondation in vitro le jour où le clown était à la clinique. Puis, au cours de la période de rétablissement, chaque femme a eu droit à une visite de 15 minutes du clown.

Les chercheurs ont trouvé que les femmes qui avaient reçu leur fécondation in vitro le jour de la visite du clown avaient plus de deux fois plus de chance de tomber enceinte que les autres, en prenant en compte d’autres facteurs comme l’âge, le type d’infertilité et le nombre d’embryons transplantés. Au total, 36% des femmes du premier groupe sont tombées enceinte, contre 20% des femmes qui n’avaient pas eu droit aux spectacles de clown. Les résultats de l’étude sont parus dans la revue scientifique Fertility and Sterility.

Le docteur Shevach Friedler, qui a mené les recherches, a confié à Reuters qu’il avait eu l’idée de l’étude en entendant parler des effets physiologiques potentiels du rire en tant que mécanisme antistress naturel:

«Les patients qui souffrent d’infertilité et qui suivent un traitement de fécondation in vitro sont extraordinairement stressés. J’ai donc pensé que cette intervention pourrait être bénéfique pour elles dans les moments cruciaux qui suivent le transfert d’embryon.»

Shevach Friedler souligne que ses résultats doivent encore être confirmés par d’autres études similaires dans d’autres cliniques avant que des clowns soient envoyés dans toutes les AMP du monde. Il n’est pas clair par exemple si l’intervention des clowns a vraiment influé sur le niveau de stress, et on ne connaît pas encore le rôle exact du stress dans la réussite des fécondations in vitro.

Si les clowns médicaux sont depuis longtemps utilisés en pédiatrie, leur utilisation chez les patients adultes est en augmentation, rapporte CNN. Israël est d’ailleurs un pays pionnier en la matière, et un diplôme en «clown médical» existe à l’université de Haïfa depuis 2006.

Photo: pregnant profile II / mahalie, via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
scienceSantérireFIVfecondation
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte