Monde

Le nouveau manuel d'al-Qaida

Slate.fr, mis à jour le 14.01.2011 à 18 h 43

 Capture d'écran d'une vidéo, non datée, et publiée par le quotidien kowetien al

Capture d'écran d'une vidéo, non datée, et publiée par le quotidien kowetien al-Rai al-Aam le 20 juin 2001.

Le président Barack Obama a mis une pression considérable sur al-Qaida en multipliant les attaques de drones au Pakistan, mais l'organisation terroriste d'Oussama ben Laden prouve encore et toujours sa capacité d'adaptation et de résistance. Al-Qaida vient d'ailleurs juste de diffuser par internet le dernier de ses guides à destination des adeptes du djihad en occident. Ils peuvent maintenant, en suivant à la lettre les recommandations, commettre des attentats et des assassinats sans avoir à se déplacer au Pakistan pour y être formé dans les camps d'entraînement islamistes et risquer alors de se faire repérer par les services de renseignement occidentaux. Le manuel est tout simplement rédigé en langue anglaise et explique par le détail comment fabriquer une bombe avec des ingrédients ordinaires.

Cette information a été donnée par le Los Angeles Time et par Bruce Riedel, ancien agent de la CIA, expert reconnu en matière de terrorisme de la Brookings Institution. Son dernier livre qui vient juste d'être publié a pour titre: «Deadly Embrace: Pakistan, America, and the Future of the Global Jihad.» (Etreinte mortelle: le Pakistan, l'Amérique et l'avenir du djihad mondial) a été notamment salué par le New York Times.

Bruce Riedel souligne qu'al-Qaida est devenue aujourd'hui la première organisation terroriste vraiment mondiale, capable de recruter et d'entraîner des fanatiques aussi bien sur internet que sur le terrain. Cette opinion n'est pas isolée et de nombreux experts soulignent que près de dix ans après le 11 septembre 2001, l'attaque venue de l'étranger la plus dévastatrice sur le sol américain depuis que l'armée anglaise a brûlé en Washington en 1814, al Qaida est toujours là et bien là et à l'offensive.

Al-Qaida possède en fait aujourd'hui quatre visages bien distincts.

Le premier, le plus connu et le plus traqué, est celui du noyau fondateur qui comprend notamment Oussama ben Laden et son numéro deux l'égyptien Ayman al-Zawahiri. De sa base dans les régions tribales à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, la direction historique continue à donner des directives stratégiques à l'ensemble de la communauté mondiale du djihad.

Le deuxième visage d'al-Qaida est celui des réseaux terroristes opérant au Pakistan et en Afghanistan. Les talibans pakistanais qui sont à l'origine par exemple de l'attentat raté de Times Square à New York sont par exemple de très proches alliés d'al-Qaida. Et évidemment les talibans afghans restent le principal soutien et partenaire d'al-Qaida.

La troisième face d'al-Qaida se trouve dans les différentes organisations opérant sous sa franchise en Afrique du nord, au Yémen, en Somalie et en Indonésie dont AQMI par exemple qui opère au Niger contre la France. Même al-Qaida en Irak, pourtant beaucoup diminué, reste dangereux.

Enfin, le quatrième visage d'al-Qaida, ce sont les terroristes spontanés, auto-formés et auto-mobilisés sans vrais liens avec d'autres organisations. Ils sont sans doute les plus dangereux car les plus difficiles à repérer et à combattre. Le dernier manuel diffusé par al-Qaida vise justement à les mobiliser et à les amener à agir.

Photo: Capture d'écran d'une vidéo, non datée, et publiée par le quotidien kowetien al-Rai al-Aam le 20 juin 2001.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte