Life

Les manchots bagués meurent plus que les autres

Slate.fr, mis à jour le 14.01.2011 à 12 h 22

Des chercheurs ont découvert que les manchots aux nageoires baguées avaient moins de chance de survivre dans la nature que les autres. Conséquence supplémentaire: une baisse ostensible du niveau de reproduction, inférieure à hauteur de 39% comparée à celle des oiseaux non tagués.

La surveillance humaine peut être handicapante pour les manchots. Les scientifiques ont notamment remarqué que la bague apposée pouvait gêner le manchot dans son activité de prédilection, la natation. En diminuant son efficacité dans l'eau, la bague est un poids qui transforme le comportement de l'oiseau.

Rory Wilson, qui observe cette espèce depuis 30 ans, explique que le corps de ces manchots est une mécanique aérodynamique particulièrement bien huilée:

«C'est comme si vous aviez un bateau à moteur et que vous preniez une des bagues-là et que vous la mettiez sur l'hélice. Est-ce que vous vous attendez à ce que le bateau aille aussi vite?»

Les bagues —en plastique, en aluminium ou fabriquées à partir de différentes sortes de métal— sont appliquées près du corps de la bête, à la naissance de la nageoire.

Des membres de l'équipe scientifique du CNRS-université de Strasbourg se sont penchés sur le problème en étudiant une population de 100 manchots royaux. Ils ont équipé la moitié des oiseaux de bagues et le reste des spécimens avec des émetteurs radios. Ils tirent les conclusions suivantes.

Seuls les oiseaux les plus athlétiques parviennent à survivre aux bagues. Ralenti par la présence d'un corps étranger attaché à un de ses membres, le manchot met plus de temps à trouver de la nourriture au fond de l'océan, plus de temps à migrer pour atteindre un lieu de ponte et donc moins de temps pour couver et s'occuper de leur progéniture.

D'autres voix s'élèvent pour contredire les conclusions des chercheurs français arguant que le sort des manchots dépendent de la matière dont est composée la bague. Ils soulignent aussi l'importance de la surveillance individuelle des oiseaux, véritables sentinelles dont le comportement peut alerter les scientifiques en cas de changement climatique important.

Photo: King Penguin / Guwashi 999 via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte