Culture

Bill Murray: «Fuck Johnny Hallyday!»

Temps de lecture : 2 min

Bill Murray a eu l'occasion de faire à nouveau la preuve de ses talents d'orateur en introduisant Sofia Coppola lors des National Board of Review Awards ce mercredi 12 janvier, alors que la cérémonie récompensait la metteuse en scène pour Somewhere.

On vous avait déjà parlé du génial discours de remerciement prononcé dans son costume de Ghost Busters par l'acteur pince-sans-rire aux derniers Scream Awards. Cette fois-ci pas de costume, mais des bonbons, machonnés par Bill Murray pendant tout son speech, dont Vulture a publié la retranscription complète.

Après avoir résumé la carrière de Coppola à sa manière:

«Regardez-là. Regardez-là! [...] Elle a écrit un superbe scénario pour Virgin Suicides. L'ambition de ces jeunes gens je vous jure! Non mais vous y croyez? Quelle ambition! Elle a eu le job de metteur en scène. Elle a mis en scène Lost in Translation dans un autre pays dans une autre langue, et a gagné un prix. [...] Ensuite elle a décidé de travailler en France pour faire Marie-Antoinette, une femme qui s'est fait couper la tête. Pas une créature sympathique si vous voyez ce que je veux dire? Beaucoup de metteurs en scène ne l'auraient pas fait. Parce que vous prenez le parti de qui? Elle a fait un beau, très beau film.»

Bill Murray estime ensuite que la National Board Review donnait ce prix à Sofia Coppola pour l'encourager, avant de se lâcher sur la vie privée de la metteuse en scène, et d'insulter Johnny Hallyday:

«Elle est mariée. Maintenant elle a un amant français [Thomas Mars, du groupe Phoenix]. Elle a eu deux beaux enfants avec cet amant français. Et moi, j'en ai marre de ces metteurs en scène qui ont des enfants quelconques. Je n'en peux plus. Elle a des beaux enfants, et elle vit avec un homme qui est le seul Français capable de jouer du rock and roll. Fuck Johnny Hallyday!»

On n'a malheureusement pas de vidéo du speech pour l'instant, mais en attendant vous pouvez aller lire toute sa retranscription sur Vulture, et revoir le discours qu'avait donné Bill Murray quand il avait reçu le Golden Globe du meilleur acteur pour Lost in Translation, son film avec Sofia Coppola, justement:

Photo: Bill Murray au festival de cinéma de Tribeca, en 2010 / David Shankbone via Wikimedia Commons.

Newsletters

(Re)lire Proust à l'heure du coronavirus

(Re)lire Proust à l'heure du coronavirus

Il n'y a jamais eu meilleur moment pour lire les 4.000 pages écrites par le plus extraordinaire des auteurs confinés.

5 recommandations du Slate Podcast Club, épisode 2

5 recommandations du Slate Podcast Club, épisode 2

Love, grand méchant et marathon, découvrez la sélection hebdomadaire des membres de notre groupe Facebook.

Lettre à une jeune cinéaste prometteuse des années 1990

Lettre à une jeune cinéaste prometteuse des années 1990

[TRIBUNE] Comme tes films légers se sont transformés en projets ambitieux, ça coince. Tu réalises un téléfilm sur un sujet féminin, sans politique ni métaphysique, c'est ce qu'on attend de toi.

Newsletters