Culture

Quand le Louvre rencontre les produits Apple

Temps de lecture : 2 min

Un touriste regarde le tableau La Bataille d’Arbelles, de Charles Le Brun, comme s’il contemplait un écran d’ordinateur où une fenêtre lui suggère d’effacer l’oeuvre. Un autre semble «naviguer» dans David tuant Goliath de Daniele da Volterra en regardant son iPad. Ecouteurs aux oreilles, un troisième semble choisir ses oeuvres comme s’il choisissait un album dans la bibliothèque de son iPod... Cette série de photographies mêlant les oeuvres du musée du Louvre aux produits Apple a été imaginée par le photographe français Leo Caillard, aidé du retoucheur Antoine Mairot, pour la revue Amusement.

Elle est notamment relayée par le magazine américain Wired, à qui Leo Caillard a expliqué ses choix artistiques:

«Nous voyons des milliers d’images différentes chaque jour dans les médias, l’art, la mode, les publicités sur internet, Facebook. Le tout rassemblé sans aucune organisation. Les gens commencent à perdre leur capacité à réfléchir sur ce qu’ils regardent.»

L’article explique notamment que le jeune artiste a eu l’idée de ce concept à partir d'un constat que les amoureux des musées ne démentiront pas: celui de voir «des visiteurs regarder des chefs-d’oeuvre à raison de cinq secondes chacun, de la même façon qu’ils regardent des images sur leur mobile, avant de passer au tableau suivant».

Photo: détail d'une des photos de la série Art Game par Leo Caillard.

Slate.fr

Newsletters

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

«The House That Jack Built», diabolique comédie

«The House That Jack Built», diabolique comédie

Le nouveau film de Lars von Trier est une fable horrifique qui, aux côtés d'un tueur en série aussi ingénieux que cinglé, interroge la place de la violence dans la vie et dans les arts.

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

«Le territoire de la Drac Basse-Normandie est à l'origine de la commande, raconte la photographe Céline Clanet. Le but de la mission était de réaliser une série photographique sur les logements de fonction des trois préfets de Basse...

Newsletters