Monde

Un Pakistanais menacé pour un manuel d'éducation sexuelle

Slate.fr, mis à jour le 11.01.2011 à 18 h 29

Au Pakistan, le psychiatre Mobin Akhtar tente d'informer les jeunes de son pays sur la sexualité –un sujet tabou dans cette société musulmane conservatrice. Selon la BBC, il s'est attiré l'ire de beaucoup de ses concitoyens en publiant un manuel d'éducation sexuelle qui respecte les préceptes de l'Islam.

A l'âge de 81 ans, le docteur Akhtar pense que l'absence de connaissance sur ce sujet représente un «gros problème pour [son pays]»:

«Les adolescents, surtout les garçons, quand ils atteignent la puberté, et les changements qui viennent avec cette période, ils pensent que c'est une maladie. Ils commencent à se masturber et on leur dit que c'est très dangereux pour leur santé, et que c'est un péché, un grand péché.»

D'après lui, personne dans son pays ne discute de sexualité avec les enfants et les jeunes. Ni les médecins, ni les parents, ni les professeurs ne veulent ou n'osent en parler (il n'existe même pas de programme d'éducation sexuelle dans les écoles, comme cela est fréquent en Occident). Cela peut en mener certains à déprimer, voire à tenter de se suicider, comme a pu l'observer le docteur Akhtar.

Dans son livre, il expose des informations fondamentales sur la sexualité en joignant l'interprétation du Coran sur chaque sujet. Contrairement à ses détracteurs, il pense qu'informer les enfants sur le sexe dès leur plus jeune âge ne les poussera pas à adopter un comportement réprouvé par l'Islam, bien au contraire. Il inclut un grand nombre de citations de Mahomet dans son livre:

«Le prophète Mahomet s'est exprimé sur la sexualité, et des sources historiques nous apprennent qu'il a répondu à des questions détaillées sur le sujet, aussi bien pour les hommes que pour les femmes.»

Le raisonnement de cet internaute dans les commentaires de PKPolitics reflète l'argument majeur des opposants à l'éducation sexuelle au Pakistan:

«...cela pourrait éveiller la curiosité d'une personne innocente, ce qui pourrait le ou la mener à essayer, ou pire, à forcer à quelqu'un à le faire. Vos bonnes intentions de départ pourraient finir par promouvoir cela. Savoir des choses sur le sexe avant d'être assez mature pour pouvoir en comprendre l'importance et les conséquences peut parfois mener à la promiscuité et même à la perversion.»

Si le livre du psychiatre n'a pas été censuré, seules de très rares librairies ont accepté de le commercialiser. Pourtant, en ourdou, il a intitulé son livre Problèmes spéciaux des jeunes,bien moins explicite que Sex education for muslims (L'éducation sexuelle pour les musulmans), le titre anglais du livre.

Mobin Akhtar dit être victime de menaces de la part de musulmans conservateurs, y compris de la part de ses confrères. Il a dû essuyer des accusations de pornographie par des élus pakistanais, qui le taxent de charlatan, ou encore d'extravagant.

Le site américain Death and taxes salue l'initiative de Mobin Akhtar. Il rappelle que le Pape n'a admis l'utilité du préservatif pour se protéger du sida qu'à l'automne 2010:

«Ce genre de capitulation par un leader religieux peut avoir un potentiel impact positif sur la santé publique. Commencer à diffuser des informations fondamentales sur l'éducation sexuelle dans les communautés conservatrices au Pakistan, c'est également un changement progressif, qui pourrait profiter aux prochaines générations.» 


Photo: capture d'écran de l'article de la BBC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte