Monde

L'Église catholique forme des exorcistes

Temps de lecture : 2 min

Aux États-Unis, l'église catholique organise des séminaires d'apprentissage pour séances d'exorcisme. À Baltimore en novembre 2010, plusieurs conférences avaient étaient organisées pour sensibiliser le clergé.

Certaines paroisses témoignent d'une augmentation du nombre de possessions démoniaques. L'église a donc décidé de former une partie de son personnel pour répondre à cette nouvelle demande.

L'exorcisme est un rite traditionnel ancien. Ce qui n'a pas empêché plus de 100 prêtres, pasteurs et évêques de se réunir dans la salle d'un hôtel de Baltimore pour assister à plusieurs conférences sur le sujet pendant 2 jours.

L'évêque qui a organisé l'événement, Thomas J. Paprocki, précise notamment que les membres de l'église sollicités doivent apprendre à faire la différence entre un patient qui a besoin d'un exorciste et celui qui est persuadé d'en avoir besoin.

«Le nombre de prêtres compétents en la matière est dérisoire aux États-Unis. Chaque diocèse devrait pouvoir compter sur des gens qualifiés»

Sans se référer à de réelles statistiques, l'évêque rapporte que les phénomènes d'individus déclarant être possédés auraient augmenté ces cinq dernières années. Le clergé et les passionnés de théologie notent que ces observations peuvent être la conséquence de plusieurs facteurs:

  • La croissance d'association comme le Mouvement du Renouveau Charismatique, accompagnée de traditions de mysticisme et d'une forme de culte favorisant l'extase spirituelle.
  • Un intérêt renouvelé pour tout ce qui est sciences occultes, alimenté par Internet.
  • L'influence de la télévision et des émissions sur le paranormal.
  • Le cinéma, des films comme L'Exorciste et ses descendants continuent d'éveiller la curiosité à ce sujet.
  • L'augmentation du nombre d'immigrés d'Afrique et d'Amérique Latine apporte son lot de croyances sur la possession.

Bande annonce de L'Exorciste réalisé par William Friedkin en 1973

Tous ces facteurs sont difficilement mesurables, une enquête d'opinion mesure pourtant que beaucoup d'Américains sont convaincus de la possibilité d'un possession. L'institut Gallup a mené un sondage en 2001 auprès de 1.012 personnes. Parmi les gens interrogés, 41% refusait de croire à la possession quand 41% reconnaissait son existence.

Paprocki admet que sur les 195 diocèses américains, 30 ont nommé des exorcistes mais refusent toutefois de révéler leur identité.

Photo: Church / Huib! via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

En Roumanie, le sacerdoce de la Dr Ciupitu

En Roumanie, le sacerdoce de la Dr Ciupitu

En Roumanie, la moitié de la population vit en zone rurale, mais les médecins de campagne sont deux fois moins nombreux que celles et ceux des villes. Floarea Ciupitu pratique à Gangiova, un village du sud-ouest de la Roumanie, depuis trente...

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

Newsletters