Monde

Les immigrés sont moins old school que les Allemands

Slate.fr, mis à jour le 12.01.2011 à 9 h 37

Récemment, Le Monde publiait en exclusivité les résultats d’un sondage Ifop mené en France et en Allemagne «sur les différences culturelles et religieuses liées à l'islam, et leurs inquiétudes croissantes face à la possible intégration des populations musulmanes à leur société respective». On y apprenait notamment que «75% des Allemands estimaient que les musulmans n’étaient "pas bien intégrés dans la société"».

Pourtant, en plein débat sur l’intégration en Allemagne, la fondation Bertelsmann vient de publier une étude aux conclusions étonnantes. Sur le plan familial et professionnel, les Allemands d’origine immigrée seraient beaucoup plus émancipés et ambitieux que les Allemands de souche. C’est ce que rapporte le quotidien Die Zeit, en énonçant quelques résultats significatifs du sondage.

Réalisée par TNS-EMNID entre le 9 novembre et le 3 décembre 2010, l’étude a été menée en parallèle sur deux échantillons représentatifs: un groupe de 1.001 personnes d’origine immigrée, et un groupe de 896 Allemands de «souche». Le site de la Fondation Bertelsmann, commanditaire de l’étude, en précise les enjeux sur son site:

«Les questions ont porté sur les enjeux de carrière, la perception du rôle de l’homme et de la femme, la compatibilité entre la famille et la vie professionnelle, la garde des enfants, ainsi que la vie quotidienne à plusieurs générations.»

Liz Mohn, vice-présidente de la Fondation Bertelsmann, a déclaré au moment de sa présentation, que «les résultats viennent contrecarrer les préjugés que la société allemande pouvaient avoir à propos des personnes d’origine étrangère».

L’étude révèle que les immigrés ont beaucoup plus d’ambition professionnelle que cela n’est communément répandu en ce moment en Allemagne. Sur dix interrogés, neuf ont déclaré avoir la ferme intention d’avancer professionnellement. Au sein d’un groupe comparatif uniquement composé d’Allemands de «souche», seuls 45% ont affirmé porter autant d’attention à leur évolution professionnelle.

Les questions qui portaient sur la répartition des rôles entre les hommes et les femmes ont également apporté des résultats étonnants: au sein du groupe d’origine étrangère, 74% ont dit refuser l’image de la femme aux fourneaux. Et parmi eux, 70% des sondés issus de pays musulmans ont montré que cette image de la mère au foyer avait peu de valeur pour eux.

Au niveau de la répartition concrète des tâches domestiques, les personnes d’origine immigrée sont là encore mises en avant pour leur modernité: 41% des hommes considèrent le ménage, la cuisine et la garde des enfants comme des tâches communes au sein du couple. Seuls 35% des hommes d’origine allemande ont émis la même réponse.

Photo: ...grill mondo! / x-ray delta one via FlickrCC License by.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte