Monde

L'Algérie bientôt le plus grand pays d'Afrique

Slate.fr, mis à jour le 10.01.2011 à 18 h 58

En superficie, l'Algérie et ses 2.381.741 km² est en passe de devenir l'état du continent africain le plus grand. Le pays, longtemps cantonné au rôle de dauphin du Soudan, devrait profiter de la partition annoncée et de la création d'un Sud-Soudan pour ravir la première place. Un statut symbolique qui tend à accroître les responsabilités du président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, quant à la représentation de l'Algérie sur la scène internationale.

Depuis son indépendance en 1962, l'Algérie est le plus grand pays bordant la mer Méditerranée, avec 1.200 km de littoral septentrional. Elle partage sa frontière avec le Maroc, le Niger, le Mali, la Mauritanie, la Libye et la Tunisie. C'est dorénavant le 10e pays le plus grand du monde, derrière le Kazakhstan et l'Argentine. Le podium est formé par la Russie (17.098.242km²), le Canada (9.984.670km²) et selon, différentes interprétations, la Chine ou les États-Unis. 

Le classement des pays africains en kilomètres carrés après la création du Sud-Soudan:

1/ Algérie: 2.381.741

2/ République Démocratique du Congo: 2.344.858

3/ Soudan: 1.916.065

4/ Libye: 1.759.540

5/ Tchad: 1.284.000

6/ Niger: 1.267.000

7/ Angola: 1.246.700

8/ Mali: 1.240.192

9/ Afrique du Sud: 1.221.037

10/ Éthiopie: 1.104.300

Le Soudan votait, dimanche 9 janvier, pour sa partition en deux entités distinctes lors d'un scrutin d'autodétermination. Sous le sceau et le contrôle de l'ONU, le résultat du scrutin devrait consacrer la naissance d'un nouvel état indépendant, le 193e reconnu par la communauté internationale. Le Sud-Soudan pourrait prendre le nom de «République du Nil» ou «Djouwama» et sa capitale sera Juba.

Nombre d'observateurs prédisent néanmoins que le gouvernement central de Khartoum cherchera à retarder le plus possible le résultat de la consultation, qui est attendu avant le 15 février, notamment dans l'espoir de retarder l'officialisation de la séparation.

Depuis le 5 janvier, l’Algérie est en proie à de sérieux troubles. Une partie de la population a manifesté son mécontentement face à la hausse des prix sur les denrées de base. Les heurts ont fait officiellement 5 morts, environ 800 blessés et un millier d’arrestations selon un communiqué du ministre de l’Intérieur, Dahou Ould Kablia. Devant cette fronde, le gouvernement a décidé de lâcher du lest et supprime certaines taxes, provoquant un apaisement et l’arrêt des émeutes.

Photo: le drapeau de l'Algérie.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte