Monde

Le nombre de démocrates au plus bas depuis 22 ans

Slate.fr, mis à jour le 07.01.2011 à 9 h 48

Seulement 31% des Américains se définissent comme des démocrates en 2010, le niveau le plus bas depuis 22 ans. Cela représente une chute de cinq points sur deux ans, même si le pourcentage de personnes se définissant comme démocrates reste supérieur à celui de ceux qui se qualifient de républicains de deux points. Dans le même temps, le nombre d’Américains se définissant comme indépendants a augmenté pour atteindre 38%.

Ces chiffres sont le résultat de l’agrégation de 21 sondages USA Today/Gallup menés au cours de l’année 2010. «S’il y a habituellement des variations d’une année sur l’autre dans l’identification à un parti, ces changements ne sont généralement pas importants», écrit Jeffrey Jones de Gallup, qui qualifie la baisse de cinq points chez les démocrates de «notable».

Mais selon Jennifer Rubin, qui tient le blog Right Turn du Washington Post, la «vraie information» de ce sondage est le terrain gagné par les républicains chez les indépendants. 2010 a en effet vu une augmentation chez les indépendants qui penchent plutôt du côté républicain. Au total, 45% des Américains se définissent comme démocrates ou indépendants penchant pour les démocrates, contre 44% chez les républicains. Cette différence d’un point est le plus faible avantage enregistrée par les démocrates depuis 2003, année de l’invasion de l’Irak où  les deux partis étaient à égalité, et a fortement baissé par rapport à la différence de 12 points qui existait en 2008.

Jeffrey Jones analyse ainsi les résultats de ce nouveau sondage:

«Le changement majeur dans la politique américaine depuis 2008 semble être les personnes délaissant le parti démocrate pour rejoindre le statut politique d’indépendant, plutôt qu’un alignement avec le parti républicain.»

Un autre sondage publié par Rasmussen vient confirmer la perte de terrain des démocrates: le mot «conservateur» est en effet devenu l’étiquette politique la plus positive. 42% des Américains considèrent le mot comme positif, contre seulement 22% pour le mot «progressiste».  Le nombre des ceux qui considèrent «Tea Party» comme négatif est passé de 38% en septembre 2010 à 31% en janvier 2011.

Photo: Le Capitol à Washington en novembre 2010, REUTERS/Molly Riley 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte