Monde

Le village allemand où les néo-nazis font la loi

Slate.fr, mis à jour le 04.01.2011 à 15 h 06

Horst et Birgit Lohmeyer pensaient accomplir le rêve de leur vie quittant Hambourg pour s’installer à Jamel, un petit village du Land Mecklembourg-Poméranie antérieure, dans l’est de l’Allemagne. Ils savaient bien que Sven Krüger, un membre influent du Parti national démocrate (NPD) vivait dans le coin. Mais ce qu’ils ignoraient, c’est que Krüger terrorisait le voisinage, et que ses amis étaient en train de racheter le village entier.

Petit à petit, les indices sur la vraie nature du village se sont accumulés: de nombreux jeunes hommes au crâne rasé et en vêtements militaires, du rock nazi joué à plein volume le week-end, des tirs d’arme à feu provenant des sessions d’entraînement des néo-nazis dans les bois ou encore des enfants qui font le salut nazi quand ils croisent des voisins. En fait, les néo-nazis ont investi le village en quelques années et poussent la plupart des habitants qui ne partagent pas leurs idées à déménager à coups de vitres cassées et d’intimidations. Jamel est le symbole de la montée de l’extrême droite dans certaines régions de l’est du pays comme le Mecklembourg-Poméranie antérieure, explique le Spiegel:

«Cette région rurale, qui appartenait à l’Allemagne de l’Est communiste, a une mauvaise réputation dans ce domaine. Le NPD, qui glorifie le troisième Reich, est présent au parlement local depuis 2006 et les crimes néo-nazis font partie de la vie de tous les jours. Au cours des derniers mois, une série d’attaques contre des hommes politiques de tous les partis démocratiques ont secoué le Länder. […] Jamel symbolise le fait qu’il y a des endroits en Allemagne où les extrémistes d’extrême droite peuvent faire pratiquement ce qu’ils veulent.»

Les preuves de la montée de l’extrême droite en Allemagne se font de plus en plus nombreuses. En septembre dernier, le gouvernement local de Mecklembourg-Poméranie antérieure a adopté une loi obligeant toute personne ouvrant une garderie ou une crèche à s’engager à respecter la constitution démocratique de l’Allemagne. Objectif de l’opération: empêcher des néo-nazis de créer des garderies, d’influencer l’enseignement ou de se faire recruter comme professeurs dans les crèches et autres écoles maternelles, phénomène qui s’est développé au cours des dernières années. Récemment, la police allemande a arrêté 23 personnes dans 10 Länder suspectées d’être impliquées dans une radio internet illégale d’extrême droite qui diffusait des chansons et des idées néo-nazies, tandis que l’office fédéral du crime (BKA) a déclaré que le nombre de personnes susceptibles de perpétrer des violences d’extrême droite a doublé au cours de la dernière décennie pour atteindre aujourd’hui 9.000.

Photo: Une manifestation du NPD en 1998, REUTERS/Fabrizio Bensch 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte